BFMTV

Le New York Times dresse la liste des 237 personnes, choses et lieux que Trump a insultés sur Twitter

-

- - AFP

Donald Trump a le sang chaud, et se sert de Twitter comme d'un défouloir. Le New York Times a décidé de recenser un an d'insultes du candidat républicain à la Maison Blanche.

La liste est vertigineuse. Selon le New York Times, Donald Trump a insulté 237 personnes, choses et lieux en seulement 15 mois. Depuis sa déclaration de candidature à la primaire des Républicains, le magnat s'en est aussi bien pris à Hillary Clinton qu'à la Chine ou à George W. Bush.

Hillary Clinton en tête 

Sans grande surprise, c'est Hillary Clinton, son adversaire dans la course à la Maison Blanche, qui est en tête des personnalités insultées par Donald Trump. "Escroc", "menteuse", "sans talent", tout y passe pour décrédibiliser la candidate démocrate à la présidence. 

Globalement, ce sont les adversaires du milliardaires qui font les frais des sorties de Donald Trump. Pendant la primaire, Jeb bush, Ted Cruz et Marco Rubio avait ainsi été traités d'"hypocrites", de "menteurs", de "désespérés". Une attitude qui a poussé plusieurs personnalités de son propre parti, comme George Bush senior, ou Mitt Romney, à choisir le camp démocrate pour l'élection présidentielle.

Les pays aussi

Loin de n'insulter que ses adversaires, Donald Trump s'en prend aussi à des pays. En tout, sept d'entre eux ont fait les frais de la vindicte du milliardaire: l'Arabie Saoudite, le Royaume-Uni, l'Allemagne, l'Iran, la Chine, les Etats-Unis eux-mêmes et le Mexique. 

De ce dernier, Donald Trump avait déclaré que c'était un pays de "drogués", de "violeurs" et de "criminels", provoquant un incident diplomatique majeur avec Mexico. Dans les insultes listées par le New York Times ne se trouvent pas les sorties surréalistes de Trump, notamment sur le port d'armes. Il avait ainsi déclaré que s'il s'était trouvé au Bataclan le 13 novembre, il aurait abattu les terroristes avant tout le monde. 

Paul Aveline