BFMTV

La longue attente des 33 mineurs chiliens touche à sa fin

Joie des proches des 33 mineurs chiliens bloqués depuis plus de deux mois à 700 mètres sous terre après l'annonce samedi de la fin des opérations de forage d'un puits destiné à permettre leur retour à la surface. Des spécialistes doivent maintenant déterm

Joie des proches des 33 mineurs chiliens bloqués depuis plus de deux mois à 700 mètres sous terre après l'annonce samedi de la fin des opérations de forage d'un puits destiné à permettre leur retour à la surface. Des spécialistes doivent maintenant déterm - -

par Cesar Illiano COPIAPO, Chili (Reuters) - Les secours chiliens ont annoncé samedi que le forage d'un puits destiné à remonter à la surface 33...

par Cesar Illiano

COPIAPO, Chili (Reuters) - Les secours chiliens ont annoncé samedi que le forage d'un puits destiné à remonter à la surface 33 mineurs bloqués depuis plus de deux mois à 700 mètres sous terre était terminé.

Les spécialistes doivent maintenant déterminer sur quelle longueur les parois du puits doivent être consolidées par un tubage d'acier avant de commencer à hisser les hommes un à un à la surface, à l'intérieur d'une capsule spécialement conçue, à peine plus large que les épaules d'un homme.

L'extraction des mineurs devrait prendre de trois à dix jours, a précisé le ministre des Mines, Laurence Golborne.

L'annonce a provoqué la joie des secouristes, des familles et des collègues des mineurs bloqués par le fond, réunis à proximité de la mine de San Jose dans un camp de tentes baptisé Campamento Esperanza (le camp de l'espoir).

"Je suis tellement heureuse, je vais bientôt récupérer mon fils", exulte Alicia Campos, dont le fils, Daniel Herrera, fait partie des 33 mineurs coincés sous terre depuis 65 jours.

Derrière elle, des secouristes sautent de joie, des proches des naufragés souterrains s'embrassent, courent en tous sens en brandissant le drapeau chilien. Certains craquent sous le coup de l'émotion. Des bouchons de bouteilles de champagne sautent, des sirènes retentissent pour célébrer la nouvelle, le tout retransmis en direct à la télévision.

"LE CAUCHEMAR EST PRESQUE TERMINÉ"

Selon les responsables des secours, les 33 mineurs piégés depuis le 5 août sont dans un état de santé jugé remarquable, même si certains présentent des problèmes dermatologiques.

Le puits de secours plonge à 625 mètres sous terre. Il est la pièce maîtresse de cette opération parmi les plus complexes jamais entreprise dans l'histoire de l'exploitation minière.

"Le cauchemar que nous vivons est presque terminé, mes filles sont si heureuses", se réjouit Cristina Nunez, qui vient d'apprendre que son mari, Claudio Yanez, serait prochainement de retour à la surface.

Claudio Yanez, comme ses 32 compagnons d'infortune, devra porter des lunettes teintées spéciales pour préserver ses yeux une fois revenu à la surface.

Le cauchemar dont parle son épouse a débuté le 5 août lorsqu'une partie de la mine d'or et de cuivre de San Jose, gérée par la Compania Minera San Esteban Primera, s'est effondrée.

Il faudra attendre le 22 août, soit 17 jours, pour établir enfin le contact et apprendre que les 33 mineurs portés disparus ont tous survécu. Les sauveteurs parviennent alors à leur faire passer des vivres et de l'eau par une petite ouverture. Les mineurs peuvent aussi communiquer avec leurs proches qui se rassemblent à la surface, dans une zone isolée du désert d'Atacama.

Les secours, assistés par des experts de la Nasa, l'agence spatiale des Etats-Unis, leur apportent également une aide psychologique pour les aider à supporter la longue attente. Jamais des mineurs n'ont été bloqués aussi longtemps sous terre.

Samedi, la femme du président Sebastian Pinera, Cecilia Morel, s'est une nouvelle fois rendue auprès des familles pour les encourager à être encore un peu patientes. "Ne nous figeons pas dans l'attente d'une date d'évacuation fixée avec exactitude, faisons confiance aux experts, c'est un peu comme l'attente d'une naissance", a dit la première dame.

Nicole Dupont et Henri-Pierre André pour le service français