BFMTV

La France est le premier pays d'émigration vers Israël

Pour Audrey et Philippe originaires de Toulouse, le déclencheur a été l'affaire Merah

Pour Audrey et Philippe originaires de Toulouse, le déclencheur a été l'affaire Merah - BFMTV

Sur les huit premiers mois de 2014, les Français sont la première communauté d'immigration en Israël. Il s'agit d'une première. Des familles ont expliqué à BFMTV pourquoi elles ont tout laissé pour faire leur Alyah.

4.566 départs en huit mois. Les Français n'ont jamais été aussi nombreux à faire leur Alyah. Depuis les années 1950, l'Etat d'Israël garantit à tout Juif le droit d'émigrer et de devenir israélien. Or, ces dernières années, le nombre de familles qui ont franchi le pas a explosé.

Lors des huit premiers mois de 2014, la France est même en tête des pays d'émigration vers Israël. Et cela pour la première fois. 4.566 personnes ont fait leur Alyah sur cette période, selon l'Agence juive en France.

Auparavant, la moyenne était de 2.000 personnes par an. Le chiffre était de 3.300 en 2013. Cette année, il devrait être au total de 5.500 personnes.

Des mesures pour les Français

Avec ses 500.000 membres, la communauté juive de France est la plus importante d'Europe. Israël le sait et a lancé une campagne de séduction au cours des derniers mois dans l'Hexagone.

"Le gouvernement a adopté un 'Plan pour la France' et nous avons créé, pour la première fois et avec l'aval de Benjamin Netanyahu, une commission conjointe avec toutes les institutions qui s'occupent de l'immigration afin d'être plus efficaces que dans le passé", expliquait en juin à l'AFP la ministre israélienne de l'Alyah et de l'Intégration.

Les principales raisons

Ariel Kandel voit passer de nombreuses familles dans son bureau. Il voit quatre raisons principales à cet exode: l'amour d'Israël, un climat vécu comme antisémite en France, un climat économique plus favorable en Israël et le fait que de plus en plus de Français sautent le pas, ce qui permet de retrouver sur place de la famille et des amis.

"C'était insupportable"

Les équipes du Grand Angle de BFMTV sont allées en Israël à la rencontre de familles qui ont tout laissé pour s'installer dans un nouveau pays.

Pour Audrey et Philippe, un couple d'enseignants originaire de Toulouse, le déclencheur a été l'affaire Merah. Philippe a perdu un élève tué par le terroriste islamiste. Audrey raconte avoir subi trop de remarques "provocatrices et antisémites". "C'était insupportable. Je suis arrivée à ma limite de tolérance", explique cette mère de quatre enfants. Son époux raconte lui la présence policière police devant la synagogue et devant l'école devenue pesante: "On n'avait jamais la tête tranquille".

Une restaurateur de Rosny-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis, a décidé d'emmener sa femme et ses six enfants à Ashdod le jour où il a trouvé un matin une croix gammée sur son restaurant. C'est pourtant la ville où il est né et a vécu 47 ans.

Sur place, il leur faut tout recommencer et souvent apprendre une nouvelle langue. L'insécurité est également réelle avec les roquettes envoyées depuis la bande de Gaza. Mais ils ne regrettent pas leur choix.

M. K. et K. L. avec Fabrice Babin et Sophie Herbé