BFMTV

Iran: la ville de Marivan veut interdire aux femmes de rouler à vélo

Des femmes iraniennes sur un tandem sur l'île de Kish, dans le golfe Persique, le 14 août 2006. (image d'illustration)

Des femmes iraniennes sur un tandem sur l'île de Kish, dans le golfe Persique, le 14 août 2006. (image d'illustration) - ATTA KENARE - AFP

Des manifestations se sont déroulées à Marivan, en Iran, pour contester la décision des autorités de la ville d'interdire aux femmes de rouler à vélos.

Inciter tous les Iraniens à rouler une fois par semaine à vélo... C'est l'initiative engagée il y a quelques mois par l'Iran afin d'endiguer l'accroissement de la pollution. Une volonté largement suivie par la population dans de nombreuses villes du pays. Mais Marivan fait figure d'exception. Et pour cause. Dans cette province du Kurdistan, au nord-ouest de l'Iran, les autorités locales essaient d'interdire aux femmes de rouler à vélo, rapporte Les Observateurs de France 24

Plusieurs arrestations

Une pratique qui, selon l'imam de la ville, "serait contraire à l’islam", explique Jiar (pseudonyme) un habitant de Marivan interrogé par le site, alors que les autorités, elles, évoquent des raisons de sécurité. Depuis deux semaines les femmes se font régulièrement arrêter par la police. Cinq d'entre elles auraient d'ailleurs été arrêtées le 26 juillet dernier avant finalement d'être relâchées, est-il indiqué.

Consternés, des milliers d'hommes et femmes de Marivan, ont décidé de manifester vélo en main, les 2 et 9 août derniers contre cette mesure qu'ils jugent injuste. Des militants ont même tenté par le biais d'une pétition d'interpeller le gouverneur local Mohammad Fallahi, la vice-présidente du pays chargée des femmes Shahindokht Molaverdi ainsi que le président Hassan Rohani, expliquent Les Observateurs. Car non seulement aucune loi du pays interdit aux femmes de faire du vélo mais surtout aucune mesure de cet ordre n'a été prise dans les autres villes du pays.

Un parc privatisé chaque mercredi

Le gouverneur de la ville a réagi début août en déclarant n'avoir "aucun problème avec le fait que des femmes roulent à vélo. Par contre, nous devons leur réserver un espace dédié à cette pratique. Pour leur propre sécurité, nous allons donc trouver un site où elles peuvent faire du vélo", raconte le site. Selon Jiar, un parc entouré d'une paroi serait privatisé pour les femmes tous les mercredis...

Aurore Coulaud