BFMTV

INFOGRAPHIES. Le favori des sondages remporte-t-il toujours l'élection présidentielle américaine?

Infographies

Infographies - BFMTV

Joe Biden devance Donald Trump dans les sondages depuis qu'il a été investi par le Parti démocrate dans la course à la Maison Blanche, mais cela suffira-t-il pour remporter l'élection?

En six mois, l'écart dans les sondages n'a quasiment jamais été aussi large entre Joe Biden et Donald Trump. Selon FiveThirtyEight - un site américain qui compile des dizaines d'études différentes et en tire une moyenne générale - le candidat démocrate est crédité de 53,3% des voix au niveau national au 1er novembre, soit huit points de plus que Donald Trump (45,5%).

Attention cependant car la marge d'erreur grimpe parfois à 4% indique FiveThirtyEight - une variation suffisamment importante pour inverser l'issue du scrutin. De plus, l'élection américaine ne se décide pas en nombre de voix, mais en nombre de grands électeurs.

Depuis 1960, le favori des sondages l'a toujours emporté... sauf en 2016

Ce statut de favori des sondages peut-il se retourner contre Joe Biden? Pas vraiment si on regarde les élections depuis 1960. Selon l'institut Gallup, le candidat en tête des sondages au niveau national avant l'élection l'emporte toujours... Excepté en 2016, quand Donald Trump a battu Hillary Clinton, pourtant en tête des sondages pendant toute la campagne.

L'infographie ci-dessous montre le candidat en tête des sondages mois par mois, six mois avant l'élection. Comme on peut le voir, le vainqueur (colonne la plus à droite) est toujours de la même couleur politique... sauf en 2016. Si l'infographie ne s'affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

En 2016, Hillary Clinton était ainsi en tête des sondages durant toute la campagne. A quelques jours du scrutin, elle avait même 71% de chances de gagner selon FiveThirtyEight, 91% de chances de l'emporter selon le New York Times, 98% de chances selon le Huffington Post... Des estimations similaires à celles accordées aujourd'hui à Joe Biden.

Les sondages nationaux ne sont pas le meilleur indicateur

Ces sondages nationaux ne sont cependant pas les meilleurs indicateurs pour prédire le résultat de l'élection américaine et l'élection de 2016 l'a bien démontré. Les sondages nationaux - qui définissent quel candidat est le plus populaire dans le pays - ne prédisent pas l'issue du vote le 3 novembre car aux États-Unis, la présidentielle se joue État par État.

En 2016, Hillary Clinton était par exemple plus "populaire" que Donald Trump, récoltant trois millions de voix de plus que son adversaire. Mais c'est bien le candidat républicain, et ses 304 grands électeurs, contre seulement 227 côté démocrate, qui remporta l'élection.

Ce scrutin est en fait indirect: les électeurs américains désignent 538 grands électeurs qui votent ensuite pour le candidat de leur choix. Un système qui permet à certains États faiblement peuplés d'avoir un rôle décisif dans l'élection bien que, numériquement, ils ne rassemblent pas beaucoup de voix.

Pour gagner, il faut donc réunir au moins 270 grands électeurs. Actuellement, selon RealClearPolitics, Joe Biden devrait en obtenir au moins 232. Toujours selon ces chiffres, Donald Trump devrait en rassembler au moins 125. Cependant, cet écart peut vite se resserer, car les sondages sont indécis pour pas moins de... 181 grands électeurs!

L'élection ne se jouera que dans quelques États

L'élection américaine se jouera donc dans une poignée d'États-clés susceptibles de basculer d'un côté ou de l'autre. Certains, comme la Pennsylvanie ou le Wisconsin étaient donnés acquis à Hillary Clinton en 2016, alors qu'ils ont finalement voté pour Donald Trump.

En 2020, les sondeurs semblent un peu plus prudents et indécis concernant le sort d'une quinzaine d'États, dont la Pennsylvanie et le Winsconsin - qu'ils n'attribuent plus d'office au candidat démocrate. A l'inverse, des États traditionnellement républicains, comme le Texas ou l'Arizona, ne sont pas assurés de voter Donald Trump - une donnée prise en compte par les sondeurs et qui explique en partie la confortable avance de Joe Biden dans les sondages.

Dans cet article, BFMTV fait le point les sondages dans les États décisifs, à quelques jours de l'élection: un indicateur plus fiable que les sondages nationaux.

Louis Tanca Journaliste BFMTV