BFMTV

Hong Kong: elle couche avec son père pour le dissuader d'épouser sa fiancée

Hong Kong

Hong Kong - chensiyuan via Wikimedia Creative Commons

Cette semaine, un tribunal de Hong Kong a dû examiner une affaire des plus scabreuses, huit ans après les faits. En 2009, une jeune fille a eu une brève liaison avec son père pour empêcher ce dernier de se marier.

Lundi dernier, comme le rapporte le South China Morning Post, la cour de district de Hong Kong s'est penchée sur une histoire sordide. Celle-ci remonte à 2009. Un homme de 50 ans, spécialiste de médecine chinoise de son état, s'apprête à ce moment là à épouser sa fiancée. Mais c'est compter sans sa fille, alors âgée de 19 ans, qui ne supporte pas cette idée et veut faire dérailler le projet. Tous les moyens lui sont bons pour y parvenir. En effet, espérant le faire changer d'avis, elle couche avec lui (et ce, à deux reprises). 

La liaison sexuelle aurait peut-être pu se prolonger si le petit frère de la jeune fille n'était pas tombé sur un enregistrement vidéo. Après sa découverte, il a appelé la police. L'adolescent croyait en outre que sa soeur n'était pas consentante. Il est depuis dépressif. 

La sentence sera prononcée le 12 juin

La jeune fille, à présent âgée de 26 ans, était cependant volontaire. Son père et elle ont tous deux avoué l'inceste devant le tribunal. L'avocate de la femme a expliqué ces rapports sexuelles par "l'amour déplacé, la toquade, la dévotion" d'une fille, privée de l'affection maternelle, pour son père. L'avocate a vu dans la volonté initiale de sa cliente de s'afficher devant le procureur comme la seule fautive une preuve de cette vénération. 

Le juge a demandé qu'un examen psychologique soit conduit auprès de la jeune fille mais n'envisage pas de peine de prison pour elle. "Cette affaire est très inhabituelle. Il ne sert à rien à la société de l'enfermer et de la punir", a estimé l'avocate. Le père de famille, lui, risque de la prison ferme. La sentence sera prononcée le 12 juin. 

Robin Verner