BFMTV

Gaza: un Palestinien tué par des soldats israéliens près de la frontière

Un Palestinien de 24 ans a été tué ce lundi à la frontière entre Israël et la bande de Gaza

Un Palestinien de 24 ans a été tué ce lundi à la frontière entre Israël et la bande de Gaza - AFP

Un jeune Palestinien de 24 ans a été abattu ce lundi près de la frontière séparant Israël et la bande de Gaza.

Un Palestinien a été tué ce lundi près de la barrière séparant Israël et la bande de Gaza, les autorités palestiniennes affirmant qu'il a été abattu par des soldats, tandis que l'armée israélienne a fourni une autre version des faits.

"Saboter une infrastructure de sécurité" 

"Sabri Ahmed Abou Khader, 24 ans, a été tué par balles par les forces d'occupation" israéliennes à l'est de la ville de Gaza, a déclaré le porte-parole du ministère de la Santé, Achraf al-Qodra.

Selon un communiqué de l'armée israélienne, cinq Palestiniens se sont approchés de la barrière afin de "saboter une infrastructure de sécurité" israélienne "qui a explosé" et "plusieurs terroristes ont été blessés",

Selon le ministère de la Santé à Gaza, un autre Palestinien a été blessé par balles et transporté à l'hôpital.

Au moins 131 Palestiniens ont été tués par l'armée israélienne depuis le 30 mars, début d'un mouvement de protestation palestinien dans la bande de Gaza sous blocus. Aucun Israélien n'a été tué.

Neuf raids menés par Israël tôt lundi matin

Un peu plus tôt ce lundi, l'armée israélienne a annoncé avoir mené neuf raids aériens contre des "objectifs militaires" du Hamas dans le nord de la bande de Gaza, disant riposter à l'envoi de cerf-volants incendiaires vers le territoire israélien.

Après les pierres, les cerfs-volants et les ballons incendiaires sont devenus les symboles du mouvement palestinien de protestation lancé le 30 mars à Gaza pour réclamer le "droit au retour" des Palestiniens chassés ou ayant dû fuir leurs terres à la création de l'Etat d'Israël en 1948, et contre le blocus qui étouffe l'enclave palestinienne depuis plus de 10 ans.

Depuis la fin mars, plus de 300 incendies ont dévasté quelque 3.000 hectares de champs et broussailles, selon les pompiers israéliens.

M. F. avec AFP