BFMTV

Migrants: les murs de barrage se répandent en Europe

La Hongrie a construit un mur anti-migrants.

La Hongrie a construit un mur anti-migrants. - AFP

L'Autriche et la Slovénie ont affirmé mercredi être prêtes à bâtir des murs pour faire face aux flux de migrants. La Hongrie a déjà construit le sien et n'est pas la seule en Europe. Vingt-six ans après la chute du mur de Berlin, les barrières aux frontières se multiplient.

Deux nouveaux murs anti-migrants pourraient être construits bientôt en Europe, en Autriche et en Slovénie. "L'objectif est de contrôler l'accès à notre pays. Il faut que ce soit organisé, encadré. Il y a plusieurs solutions pour construire cette barrière technologique", a déclaré ce mercredi la ministre autrichienne de l'Intérieur, Johanna Mikl-Leitner.

Ce serait alors la première fois qu'un mur serait érigé entre deux pays membres de l'espace Schengen, censé assurer la liberté de circulation des personnes en son sein. Depuis la fermeture de la frontière hongroise avec la Croatie, le 17 octobre dernier, plus de 86.000 personnes ont transité par la Slovénie. Ce petit pays de l'Union européenne, qui compte à peine plus de deux millions d'habitants, a également envisagé ce scénario.

Le précédent hongrois

La construction d'un mur en Hongrie avait déjà fait polémique pendant l'été. Des barbelés ont été installés à la frontière avec la Serbie mais également avec deux États membres de l'Union européenne, la Croatie et la Roumanie, sur plusieurs kilomètres.

"L'immigration illégale est liée au terrorisme et entraîne un accroissement de la criminalité, dont les viols et du chômage. L'Europe doit rester aux Européens", assurait fin juillet Viktor Orban, Premier ministre hongrois.

"La Commission encourage les États membres à utiliser des mesures alternatives", avait rétorqué une porte-parole, Natasha Bertaud. "Nous n'avons que récemment abattu des murs en Europe, nous ne devrions pas nous mettre à en construire de nouveaux", avait-elle ajouté. C'est la première fois qu'un mur était dressé entre des pays membres de l'Union européenne. Aucune sanction n'a depuis été prise.

De nombreux murs européens

La polémique est récente, mais pas les murs en Europe. Sur le continent africain, les enclaves espagnoles de Melilla et de Ceuta sont barricadées derrières des clôtures de six mètres de haut. En 2012, la Grèce a fait bâtir une clôture de 13 km de long à sa frontière avec la Turquie. La Bulgarie en a fait autant. A Chypre, une clôture de 180 km, qu'on appelle aussi "Ligne d'Attila", traverse l'île de Chypre et sa capitale, Nicosie, délimitant les zones grecque (la seule officiellement reconnue) et turque.

La chute du rideau de fer à la fin de l'année 1989 n'a donc pas fait passer la tentation des murs en Europe. "La chute du Mur de Berlin nous a montré que les rêves pouvaient devenir réalité. Rien n'est immuable, quelle que soit l'importance des obstacles à surmonter. Nous voulons partager cette expérience avec nos partenaires dans le monde", avait déclaré Angela Merkel il y a seulement un an, lors du 25e anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Jérôme Quéré