BFMTV

Italie: Beppe Grillo se sent "harcelé politiquement"

Beppe Grillo, lors d'un meeting de son parti le 22 février.

Beppe Grillo, lors d'un meeting de son parti le 22 février. - -

Le comique Beppe Grillo, qui a remporté avec son parti un quart des voix aux législatives italiennes à la surprise générale, continue d'exclure toute alliance.

Le tribun et ex-humoriste italien Beppe Grillo confirme sur son blog que son parti, le Mouvement 5 Etoiles, qui a remporté un quart des voix aux législatives italiennes, ne soutiendra aucun gouvernement.

"Le M5S ne votera pas la confiance au Parti démocrate de gauche, ni à d'autres", a tranché le "clown", dont les élus sont très courtisés en l'absence de majorité claire au Sénat.

En revanche, il a répété que son mouvement, qui dispose de 109 députés et 54 sénateurs, "votera les lois qui reflètent son programme, quel que soit celui qui les propose".

Grillo "devra assumer ses responsabilités"

Le chef du Parti Démocrate (PD) Pier Luigi "Bersani nous harcèle politiquement. Depuis des jours, il importune le M5S avec des propositions indécentes au lieu de se démettre, comme le ferait n'importe qui à sa place", écrit-il sur son blog.

Une attaque en règle à laquelle le chef du PD a aussitôt répliqué: "Ce que Grillo a à me dire, y compris les insultes, je veux l'entendre au Parlement. C'est là que chacun assumera ses propres responsabilités".

Mais Beppe Grillo ne siègera pas personnellement au Parlement, car son mouvement interdit aux personnes condamnées de se présenter, ce qui est son cas puisqu'il a été reconnu coupable dans les années 80 d'homicide involontaire suite à un accident de la circulation.

A LIRE AUSSI:

>> Beppe Grillo ne rentre pas dans le rang

>> Italie: un pays ingouvernable avec un "clown" en arbitre

>> INFOGRAPHIE - Coalition parlementaire, un casse-tête italien