BFMTV

Deux millions d’Italiens romanceraient leurs vacances en truquant des selfies

Un scout italien se prend en photo avec le président du Conseil Matteo Renzi en août 2014 (photo d'illustration).

Un scout italien se prend en photo avec le président du Conseil Matteo Renzi en août 2014 (photo d'illustration). - STR - AFP

D’après une étude menée sur Internet sur les principaux réseaux sociaux, le trucage de selfie est une pratique très répandue en Italie. Deux millions de personnes s’en serviraient pour s’inventer des vacances dans des hôtels de luxe, des clubs très prisés ou des restaurants étoilés.

Ils s’appellent "Fake my location" ou "photo with me". Les sites et applis permettant de truquer des photos se multiplient et en Italie, leurs utilisateurs sont nombreux. D’après une étude menée sur le web avec l’aide d’une équipe de psychologues de Padoue, qui a passé en revue les principaux réseaux sociaux, près de 2 millions d’Italiens truqueraient leurs selfies afin de s’inventer des vacances de rêve. Des chiffres étonnants, que rapporte l’agence de presse transalpine Adnkronos. Au sein de cette "nouvelle tendance", plusieurs stratagèmes différents sont mis en place.

En premier lieu, les auteurs de ces photos truquées aiment se localiser dans des hôtels prestigieux. Parmi les personnes de 20 à 50 ans interrogées pour l’étude, 26% d’entre elles sont intéressées par cette technique, qui fonctionne notamment grâce à Google Street View. L’hôtel De Russie à Rome, le Four Season de Florence ou le Danieli à Venise, les établissements luxueux ne manquent pas, et le choix de ces vacanciers imposteurs se porte souvent sur un cinq étoiles, détaille l’étude. 

Selfie avec un footballeur ou dans un restaurant étoilé

Ensuite, le deuxième trucage le plus couru consiste à s’identifier avec une célébrité (19% des préférences). Top models, présentateurs stars ou encore footballeurs sont particulièrement convoqués pour ces faux selfies, créés à partir de banques d'images. 

Viennent ensuite les photos dans des clubs ou discothèques très prisés (pour 15% des adeptes de ces trucages). En quatrième position, on trouve les fausses photos dans les restaurants des grands chefs (pour 12% des utilisateurs), et enfin les faux portraits dans les plages privées les plus célèbres du pays (9% des préférences). L’étude ne précise pas comment ces clichés sont accueillis, ni si ces gros trucages passent inaperçus.

C.V.