BFMTV

Affaire Mediaset: Silvio Berlusconi réclame la révision de son procès

BFMTV

L'ancien premier ministre italien Silvio Berlusconi, qui doit faire face mercredi à un vote sur son exclusion du Sénat, a annoncé lundi à Rome une demande de révision de son procès pour fraude fiscale.

"Nous avons à notre disposition des documents qui nous permettent de présenter une demande de révision devant la cour d'appel de Brescia" (nord), a annoncé au cours d'une conférence de presse le Cavaliere, définitivement condamné le 1er août à quatre ans de prison ferme - dont trois déjà amnistiés - dans le cadre de ce procès pour fraude fiscale, dit "procès Mediaset", du nom de son groupe de média.

Silvio Berlusconi a précisé qu'il avait en sa possession douze témoignages, "dont plus de la moitié, soit sept, sont totalement nouveaux".

L'ancien chef du gouvernement a poursuivi son intervention devant la presse en énumérant un par un ces nouveaux témoignages.

Une loi votée en 2012 pour assainir la politique italienne prévoit l'expulsion pour six ans et l'inéligibilité des parlementaires condamnés à de la prison, après vote de la chambre à laquelle appartient l'élu.

Les avocats et partisans du Cavaliere, 77 ans, ont tout fait pour retarder l'échéance, mais, sauf surprise, le vote devrait intervenir mercredi. La gauche et le mouvement 5 étoiles de l'ex-comique Beppe Grillo -soit au moins 165 des 321 sénateurs- étant favorables à cette expulsion, l'issue du vote ne fait guère de doute.

Le Cavaliere, qui clame son innocence, a qualifié cette échéance de "coup d'Etat", jugeant que "le Sénat votera pour se débarrasser du chef du centre droit, après avoir tenté de le faire en vain pendant 20 ans".

Silvio Berlusconi a en outre appelé ses adversaires de gauche et du mouvement 5 étoiles à ne pas voter mercredi son exclusion du Sénat.

"Je vous demande de prendre votre décision en toute conscience, non par rapport à moi mais par respect pour la démocratie", a-t-il lancé lors de la conférence de presse, avant d'ajouter : "ne prenez pas une décision qui risque de vous faire honte devant vos enfants".