BFMTV

Fusillade à Bruxelles, la Belgique sous le choc

Après la fusillade qui a éclaté à Bruxelles, dans le Musée Juif de Belgique.

Après la fusillade qui a éclaté à Bruxelles, dans le Musée Juif de Belgique. - -

Trois personnes ont été tuées, samedi après-midi à Bruxelles, cibles d'une fusillade dans le Musée Juif de Belgique. Une quatrième personne est entre la vie et la mort.

Il est 15h50 lorsqu'une fusillade éclate à Bruxelles, dans le Musée Juif de Belgique, samedi. Trois personnes, deux femmes et un homme, sont tuées, une quatrième est grièvement blessée. La fusillade a eu lieu en plein centre de Bruxelles dans le quartier des antiquaires, un endroit très fréquenté et très touristique.

L'éventualité d'un acte terroriste est évoquée. "Tout est mis en oeuvre" pour "identifier et arrêter le ou les auteurs de ce drame", a assuré le Premier ministre, Elio Di Rupo. Une personne a été interpellée dans la soirée, selon le parquet.

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

23h23 - Le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, dénonce une attaque "contre les valeurs de l'Europe"

"La nouvelle de la violente fusillade qui a coûté la vie à trois personnes innocentes cet après-midi dans le centre de Bruxelles devant le Musée Juif m'a profondément choqué", a déclaré José Manuel Barroso.

"Je condamne fermement le fait que cette terrible fusillade a été dirigée contre un symbole religieux au coeur de la capitale européenne. Il s'agit d'une attaque contre les valeurs mêmes de l'Europe, ce que nous ne pouvons pas tolérer", a ajouté le président de la Commission.

21h50 - Le roi des Belges "indigné par cet acte de violence"

"Le Roi a appris avec consternation la fusillade qui a eu lieu cet après-midi au Musée juif de Belgique. Il présente ses condoléances aux proches des victimes. Le Roi est indigné par cet acte de violence qui touche de très près la communauté juive", indique le Palais dans un communiqué.

20h45 - Une personne interpellée et entendue comme "suspect"

C'est ce qu'a annoncé dans une conférence de presse le Parquet de la capitale belge. "Il y a une personne qui a quitté les lieux (de la fusillade) à bord de son véhicule. Nous l'avons identifiée et interceptée. Mais nous ne savons pas si elle a un lien avec les faits", a déclaré une porte-parole du Parquet, en précisant qu'elle était "toujours entendue en tant que suspect".

La plaque d'immatriculation du véhicule, dans lequel le ou les auteurs de la fusillade ont pris la fuite, a été relevée par des témoins. Les enquêteurs sont à la recherche d'une autre personne que les caméras de surveillance ont surpris en train de quitter à pied le musée après la fusillade.

20h40 - François Hollande condamne "la tuerie effroyable"

Le président français "exprime sa vive émotion et condamne avec la plus grande force la tuerie effroyable intervenue au Musée Juif de Bruxelles", a-t-il déclaré dans un communiqué. Il "exprime l'entière solidarité de la France au peuple belge dans cette épreuve et adresse ses profondes condoléances aux familles des victimes", ajoute-t-il.

20h30 - Le niveau de menace est relevé au niveau 4

"Nous avons décidé de relever le niveau de menace par rapport aux lieux où sr rassemblent les personnes de la communauté juive au niveau 4", indique la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet. Une présence policière est installée en permanence devant les lieux rassemblant la communauté juive. L'ensemble des offices religieux juifs sont annulés pour la soirée, indique Lionel Top, envoyé spécial pour BFMTV à Bruxelles.

20h25 - "C'est quelqu'un qui sait se servir d'une arme".

Pour Diminique Rizet, spécialiste police-justice pour BFMTV, on évoque désormais deux personnes, "un conducteur et un passager", à bord d'une Audi. "Le passager descend avec son sac. Il aurait tiré, à l'extérieur et à l'intérieur du musée, où trois personnes sont tuées. le ministre des Affaires étrangères a parlé de six coups de feu. Il s'agit donc pas d'une arme automatique, mais de quelqu'un qui sait s'en servir".

20h20 - "C'est un lieu profondément symbolique qui est touché"

Pour le procureur de Bruxelles, qui tient une conférence de presse, "c'est un lieu profondément symbolique qui est touché, à savoir le Musée Juif de Belgique. Le gouverment belge exprime tout son soutien à la communauté juive de notre pays".

Fortes pensées pour les victimes de la fusillade au musée juif de Bruxelles et pour les familles. Confiance dans la Justice belge. ChT
— Christiane Taubira (@ChTaubira) 24 Mai 2014

19h20 - "C'est un acte terroriste, l'assassin est entré délibérément dans un musée juif", estime le président de la Ligue belge contre l'antisémitisme (LBCA), Joël Rubinfeld.

"Cela devait hélas arriver, il y a eu une libération de la parole antisémite. C'est le résultat inévitable d'un climat qui distille la haine", a estimé le président de la LBCA.

"C'est le premier attentat véritablement antisémite proféré ici, à Bruxelles", explique Maurice Sosnowski, le président du Centre de coordination des organisations juives de Belgique, au micro de BFMTV

19h00 - "Le tueur s'est enfui dans une Audi noire"

Une femme travaillant dans une galerie voisine du musée témoigne au micro de BFMTV: "J'étais dans la galerie, j'ai entendu deux coups, je suis sortie, j'ai entendu deux autres coups de feu et des gens qui hurlaient et qui disaient "arrêtez l'Audi noire". Le tueur s'est enfui dans une Audi noire".

18h30 -"Probablement un acte terroriste"

Yvan Mayeur, bourgmestre de Bruxelles, interrogé par RTL-TVi, a explique: "c'est probablement un acte terroriste. Pour nous c'est un acte extrêmement grave. Tous les responsables du Musée Juif sont là. Ils sont sous le choc. On ne sait pas s'il s'agit de passants ou de membres du personnel. " "La police est sur un piste sérieuse", déclare-il encore.

17h30 - Assez vite, et avec l'aide des témoins, le scénario des événements se dessine.

"Un homme serait entré dans le musée, et assez rapidement aurait ouvert le feu au hasard", a déclaré la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet, qui s'est rapidement rendue sur place. "On ne peut pas tirer de conclusion définitive, mais c'est une fusillade qui s'est déroulée dans un lieu qui n'est pas anodin, il y a de fortes présomptions" qu'il s'agit d'un acte antisémite, estime Joëlle Milquet.

17h20 - A leur arrivée, les équipes du Samu dépêchées sur place "ont constaté qu'il y avait quatre victimes, dont trois, malheureusement, étaient malgré les secours décédée, et la quatrième très grièvement blessée", explique au micro de BFMTV le porte-parole des pompiers de Bruxelles.

17h00 -Un témoin, Alain Sobotik, déclare avoir vu "deux corps" dans le hall d'entrée du musée. "Il y avait une jeune femme, avec du sang sur la tête. Elle tenait encore un dépliant dans les mains, on aurait dit une touriste", a déclaré ce témoin, joint par téléphone.

"Un peu plus loin à l'intérieur, il y avait un monsieur étendu. Un pompier palpait sa carotide, mais je pense qu'il était mort", ajoute Alain Sobotik, qui habite le quartier et qui affirme avoir croisé Didier Reynders sortir "livide" du musée.

Le ministre belge des Affaires étrangères se trouve en effet à proximité des lieux lorsqu'il entend des coups de feu. "J'ai vu deux victimes par terre et j'ai appelé les service d'urgence", explique-t-il au micro de BFMTV.

Choqué par les meurtres commis au musée juif, je pense aux victimes que j'ai vues sur place et à leurs familles
— didier reynders (@dreynders) 24 Mai 2014

15h50 - Un fusillade éclate dans le Musée Juif de Belgique. Un homme serait descendu d'une Audi et aurait ouvert le feu sur les personnes qui se trouvaient dans le musée. Trois personnes sont tuées, deux femmes et un homme. Une quatrième grièvement blessée.

|||L'ESSENTIEL

• Une fusillade a éclaté samedi après-midi à Bruxelles, dans le Musée Juif de Belgique

• Deux femmes et un homme sont tués, une quatrième personne grièvement blessée

• La piste terroriste et antisémite est évoquée

Magali Rangin