BFMTV

Royaume-Uni: trois blessés dans une attaque au couteau à Manchester

Des policiers britanniques près du lieu de l'attaque survenue le 31 décembre 2018 à Manchester, au Royaume-Uni.

Des policiers britanniques près du lieu de l'attaque survenue le 31 décembre 2018 à Manchester, au Royaume-Uni. - Paul Ellis - AFP

Deux hommes, dont un policier, et une femme ont été blessés lors de cette agression survenue à la gare ferroviaire de Victoria, à Manchester. L'enquête est menée par la police antiterroriste.

Plusieurs personnes ont été blessées ce lundi soir vers 20h50 (21h50 à Paris) dans une attaque au couteau dans la gare ferroviaire de Victoria à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre, a annoncé la police. L'agresseur, un homme dont les autorités n'ont pas communiqué l'identité, a été maîtrisé et placé en garde à vue.

"Nous traitons ceci comme une enquête terroriste qui est menée par des policiers de l'anti-terrorisme avec le soutien de la police de Manchester", a déclaré lors d'une conférence de presse le chef de la police locale, Ian Hopkins, ce mardi.

L'assaillant en garde à vue

L'assaillant, maîtrisé et arrêté sur place pour tentative de meurtre, demeurait en garde à vue mardi et une perquisition était menée dans un logement du quartier de Cheetham Hill où il aurait récemment vécu.

Un homme, une femme et un policier ont été blessés lors de cette attaque. La femme a été blessée au visage et à l'abdomen et l'homme a été atteint à l'abdomen. Ces deux blessés, tous deux âgés d'une cinquantaine d'années, ont été hospitalisés. Leurs blessures sont graves mais leurs vies ne sont pas en danger, selon les autorités. Le troisième blessé est un membre de la Police britannique des transports (BTP), qui été touché à une épaule.

Selon un témoin, Sam Clack, 38 ans, producteur à la BBC, le suspect, qui a été maîtrisé, a déclaré: "Tant que vous continuerez à bombarder d'autres pays, ce genre de conneries continuera à se produire". Il a livré un récit détaillé de l'attaque: "J'ai entendu ce cri absolument terrifiant et j'ai regardé sur le quai", a-t-il dit. "Il est venu vers moi. J'ai vu qu'il avait un couteau de cuisine avec une lame qui était bien longue de 30 centimètres". Il raconte aussi l'avoir entendu plusieurs fois faire référence à "Allah", avant et pendant l'attaque. Une vidéo de l'arrestation de l'assaillant présumé relayée par le Daily Mirror le montre en train de crier "Allahou akbar".

Un attentat en mars 2017

Les célébrations du Nouvel An de Manchester se sont poursuivies sur Albert Square malgré l'attaque survenue à Victoria Station, et le feu d'artifice prévu a bien été tiré, mais le dispositif de sécurité a été renforcé.

Manchester avait subi le 22 mars 2017 un attentat suicide commis par Salman Abedi, 22 ans, né à Manchester et d'origine libyenne. Vingt-deux personnes avaient été tuées et 139 blessées dans cet attentat commis à la fin d'un concert de la chanteuse américaine Ariana Grande à la Manchester Arena.

Jeanne Bulant et Liv Audigane avec AFP