BFMTV

Royaume-Uni: près de 90.000 préservatifs non conformes saisis en deux ans par les autorités

BFMTV
Les différentes saisies du Royaume-Uni, en 2018 et 2019, ont eu lieu dans le cadre d'une opération d'Interpol prenant place dans 116 pays. Elle a permis l'arrestation de 859 personnes dans le monde et la capture de produits valant près de 10,9 millions de livres, soit 12,9 millions d'euros.

Le chiffre est impressionnant. Les autorités britanniques ont récemment indiqué avoir saisi près de 90.000 préservatifs non conformes, en 2018 et 2019, rapporte le Guardian. Ces condoms anglais étaient soit périmés, soit n'avaient pas été testés pour le marché de l'Union européenne, soit ne respectaient pas certaines lois concernant les symboles de sécurité.

Ces différentes saisies font parties d'une opération d'Interpol prenant place dans 116 pays. L'Opération Pangea a permis l'arrestation de 859 personnes dans le monde et la capture de produits valant près de 10,9 millions de livres, soit 12,9 millions d'euros. 

Le sigle "CE", gage d'authenticité 

Un porte-parole du Medicines and Healthcare Products Regulatory Agency (MHRA), l'agence du département de la Santé qui a participé à la saisie des préservatifs à risque, a expliqué que les produits doivent avoir le sigle "CE" pour être acceptés au Royaume-Uni. Un nombre à quatre chiffres doit également y être inscrit puisqu'il s'agit de produits qui doivent passer des contrôles de conformité particuliers. 

Des experts de la santé recommandent de vérifier avec attention le packaging des préservatifs avant d'en acheter. Ces produits, parfois vendus illégalement, peuvent ne pas apporter une protection suffisante pour empêcher une grossesse ou la transmission d'infections sexuellement transmissibles.

Clément Boutin