BFMTV

Royaume-Uni: les indépendantistes triomphent en Ecosse

La leader du parti indépendantiste, Nicola Sturgeon, s'est félicité vendredi des résultats de son parti.

La leader du parti indépendantiste, Nicola Sturgeon, s'est félicité vendredi des résultats de son parti. - Andy Buchanan - AFP

Pressentie par les sondeurs, la victoire des indépendantistes en Ecosse s'est transformée en véritable raz-de-marée, avec 56 sièges sur 59.

C'est sans conteste une victoire éclatante pour les nationalistes écossais du SNP, lors des législatives britanniques. Le parti de Nicola Sturgeon a raflé 56 des 59 sièges de députés en jeu dans cette région autonome, jusqu'ici considérée comme un fief travailliste imprenable.

Dans la nuit, et alors que leur large victoire était déjà annoncée, la chef de file du SNP, nouvelle dame de fer de l'Ecosse, avait eu le triomphe modeste, doutant qu'une telle victoire soit possible.

"Je traiterais ces sondages sortie des urnes avec beaucoup de précautions. Je m'attends à passer une bonne nuit, mais il me semble improbable que nous gagnions 58 sièges!", avait tweeté la leader indépendantiste.

Vers un nouveau référendum

En pleine nuit, les nationalistes avaient déjà obtenu une victoire symbole de la déconfiture travailliste, avec l'élection de Mhairi Black, une étudiante de 20 ans qui devient la plus jeune députée de Westminster depuis 1667, au détriment du député sortant et cadre du Labour, Douglas Alexander. Moins d'une heure plus tard, c'était au tour du chef du Labour écossais, Jim Murphy, de perdre son siège au profit d'un candidat SNP.

Les partisans de Nicola Sturgeon à Glasgow et Edimbourg ne faisaient pas mystère de leur volonté "de revanche", au sortir de l'isoloir. Ils aspirent à la tenue d'un nouveau référendum d'indépendance, après un premier rendez-vous manqué en septembre, avec 45% en faveur du "oui". Nicola Sturgeon a d'ailleurs promis que de son vivant, l'Ecosse accéderait à l'indépendance, rappelle Le Monde. Elle a aujourd'hui 44 ans. 

Plus de 45 millions d'électeurs étaient appelés à voter dans les 50.000 bureaux de vote ouverts dans des lieux parfois insolites, avec des urnes ouvertes dans des pubs, des écoles primaires, des églises, un autobus scolaire, une caravane, un moulin à vent, une maison de retraite et même un temple hindou et un funérarium.

A. G. avec AFP