BFMTV

Natalie Portman censurée en Grande-Bretagne pour ses cils

Les cils de Natalie Portman retouchés dans la publicité Dior font scandale.

Les cils de Natalie Portman retouchés dans la publicité Dior font scandale. - -

Une publicité pour un mascara Dior avec l'actrice Natalie Portman vient d'être interdite en Grande-Bretagne pour retouches numériques abusives. Une censure de plus en plus courante Outre-Manche.

Une bouche ourlée, des pommettes hautes, un regard ensorceleur… Sur la dernière affiche publicitaire pour un mascara Dior, l’actrice Natalie Portman a un visage parfait.

Trop d’ailleurs pour l’organisme de contrôle Advertising Standards Authority, qui vient de censurer la publicité en Grande-Bretagne dans les magazines. Motif retenu : les cils étaient trop longs pour être vrais !

Publicité mensongère

Pour se défendre, la marque Dior a argué que les consommateurs s'attendent à ce que les icônes de publicités passent entre les mains de professionnels de la beauté et de la photographie. Avant de reconnaître à demi-mot que les cils de Natalie Portman n’étaient pas dus aux effets spectaculaires du mascara vanté, mais au logiciel de retouche Photoshop.

L’histoire pourrait prêter à sourire mais soulève en réalité un véritable problème d’éthique : les publicités pour cosmétique doivent-elles se passer de retouche numérique ?

D'autres stars déjà mises en cause

Car ce n’est pas la première fois que la Grande-Bretagne fait jouer la censure. En juillet 2011, c’est Julia Roberts qui avait fait les frais de l’organisme de régulation pour une peau anormalement lisse dans une publicité pour une crème anti-rides Lancôme. Là aussi, la marque avait dû reconnaître que ce n’était pas la crème qui avait permis ce résultat spectaculaire… mais la magie de l’informatique.

Et la liste des réclames censurées pour retouches abusives de stars est encore longue : Rachel Weisz pour une crème anti-rides, Penelope Cruz pour un mascara, Cindy Crawford pour un anti-rides, Claudia Schiffer pour une crème anticellulite…

Une pratique généralisée qui a poussé il y a quelques années la marque Dove à faire le buzz en lançant une campagne de publicité avec de "vraies" femmes, pulpeuses et "imparfaites".

Dans un clip d'une minute, la marque n'a pas hésité à railler la concurrence avec une femme ordinaire transformée en beauté zéro défaut grâce à un ordinateur, avant d'être placardée partout dans les rues.

>> Regardez la vidéo :