BFMTV

Le festival de Glastonbury inaugure un espace réservé aux femmes

Des festivalières participent en 2014 au Festival de musique de Glastonbury, qui inaugure en 2016 un espace réservé aux femmes.

Des festivalières participent en 2014 au Festival de musique de Glastonbury, qui inaugure en 2016 un espace réservé aux femmes. - Leon Neal - AFP

Pour son édition 2016, le festival de musique de Glastonbury, en Angleterre, inaugure "The Sisterhood", un espace dédié à toutes les femmes.

C'est une première pour un événement de cette envergure. Le célèbre festival de musique britannique de Glastonbury inaugure pour son édition 2016, qui se tiendra du 22 au 26 juin, une zone spécialement réservée aux femmes.

Installée dans l'espace Shangri-La du festival, cette scène originale baptisée "The Sisterhood" (la solidarité ou communauté féminine), proposera des concerts, des ateliers et autres cours de danse à toutes les festivalières. Un "club révolutionnaire" ouvert "à toutes les personnes qui s'identifient comme femme", annoncent les organisateurs, cités notamment par le Guardian.

"Des espaces nécessaires"

Dans ce lieu inédit jusque-là, voué à accueillir notamment les personnes handicapées, les artistes, les agents de sécurité et les membres du personnel seront exclusivement féminines.

"Les organisateurs de 'The Sisterhood' considèrent que les espaces réservés aux femmes sont nécessaires dans un monde toujours dirigé par les hommes et conçu principalement pour leur profiter", peut-on lire sur leur page Facebook. L'oppression des femmes se poursuit de différentes manières à travers le monde aujourd'hui, dans des contextes culturels différents."

Cette initiative, largement relayée par les médias britanniques et étrangers, n'en finit pas d'attirer des commentaires, pour beaucoup élogieux. Plusieurs artistes ont d'ailleurs déjà émis leur souhait de voir des festivals réservés aux femmes se créer. C'est le cas notamment de la chanteuse anglaise Kate Nash.

La question de la sécurité des femmes dans les festivals de musique semble en tout cas posée pour de bon, alors que des viols ou agressions sexuelles sont régulièrement signalés dans le cadre de ce type de rassemblements. En janvier dernier, la police suédoise a ainsi admis avoir caché une vague d'agressions sexuelles ayant eu lieu durant un festival de musique à Stockholm. A Glastonbury, en 2015, trois cas d'agressions sexuelles ont été déclarés aux autorités, contre deux en 2014, précise le site Broadly dans un article sur ce sujet.

Charlie Vandekerkhove