BFMTV

Explosion près d'une mosquée en Angleterre

BFMTV

Une petite bombe rudimentaire a explosé vendredi près d'une mosquée des environs de Birmingham (centre de l'Angleterre), sans faire ni victimes ni dégâts importants, a annoncé la police britannique dimanche. La découverte des débris de l'engin avait entraîné l'évacuation par précaution de 150 personnes de leurs habitations.

La police des West Midlands a confirmé qu'une détonation que les résidents des environs de la mosquée Aisha de Walsall avaient entendue vendredi correspondait à l'explosion de la bombe.

La police a précisé qu'il s'agissait d'un acte de nature criminelle visant la communauté musulmane. "Nous prenons cette affaire tout à fait au sérieux. Une enquête est en cours", a déclaré le commissaire adjoint Sharon Rowe. "J'ai fait appel à tous les moyens dont nous disposons, y compris à l'unité de lutte contre le terrorisme des West Midlands, dont des experts participent à l'enquête".

"Des enquêteurs spécialisés ont travaillé toute la journée sur l'affaire et nous n'écartons aucune éventualité. Mais nous sommes convaincus qu'il s'agit d'une action haineuse". "Personne n'a été blessé dans l'explosion et les dégâts sont minimes".

Les forces de l'ordre ont été appelées samedi soir à l'adresse du lieu de culte, dans la ville de Walsall, au nord de Birmingham, après la découverte des débris de la bombe. Elles ont ordonné dans les premières heures de dimanche l'évacuation des 40 habitations entourant la mosquée et où vivent quelque 150 habitants. Un cordon de sécurité a été mis en place autour de la mosquée Aisha.

"Nous avons d'excellentes relations avec la population locale et nous n'avons jamais eu aucun problème dans notre mosquée", a indiqué un porte-parole de la mosquée Aisha, Ziaul Haq.

La police locale a précisé avoir augmenté les patrouilles dans cette zone et autour de tous les lieux de prière, "afin de rassurer ceux qui pourraient s'inquiéter".

Le Royaume-Uni a connu ces dernières semaines une augmentation des incidents contre les musulmans, depuis le meurtre du soldat Lee Rigby, poignardé en pleine rue à Londres le 22 mai par des hommes soupçonnés d'être des islamistes.

Sipa Media avec afp