BFMTV

Echange de photos osées: des agents britanniques échappent aux poursuites

BFMTV

Les trois agents de police du corps de protection diplomatique soupçonnés d'avoir échangé des images pornographiques "hardcore" via leurs téléphones portables ne seront pas poursuivi, a annoncé Scotland Yard samedi soir. Les trois hommes, arrêtés le 19 décembre, ont été interrogés à propos d'images "à caractère extrêmement sexuel" et leurs domiciles ont été perquisitionnés.

Le DPG, l'équivalent en France du Service de la protection a en charge la surveillance de Downing Street, la résidence du Premier ministre britannique, le siège de la police à Londres ainsi que des ambassades dans la capitale. La protection de ministres, d'anciens ministres et de personnalités étrangères en visite au Royaume-Uni fait également partie de leurs attributions. "Les trois agents ont été informés qu'ils ne seraient pas poursuivis sur le plan pénal mais que l'enquête pour mauvaise conduite se poursuivrait" a précisé le porte-parole de Scotland Yard.

L'enquête tentera notamment d'établir sir les agents "se sont conduits ainsi alors qu'ils étaient ou non de service". Leur comportement pourrait être en contradiction avec la loi sur les publications obscènes de 1959 et la loi sur la justice pénale et l'immigration. "Les images découvertes lors de l'enquête sont de nature extrême mais ne mettent pas en scène des enfants", a cependant précisé Scotland Yard.