BFMTV

"Courez le plus loin possible", le conseil de l'antiterrorisme britannique en cas d'attaque

Scotland Yard conseille les Anglais à signaler tout comportement suspect.

Scotland Yard conseille les Anglais à signaler tout comportement suspect. - Franck Fife - AFP

En Grande-Bretagne, le chef de l'antiterrorisme, Mark Rowley, a livré des conseils aux habitants en cas d'attaques terroristes. Pour lui, ils devraient "courir le plus loin possible".

"Courez le plus loin que possible" C'est le conseil de Mark Rowley, le chef de l'antiterrorisme en Grande-Bretagne, en cas d'attentats terroristes. Alors que la menace est présente sur toute l'Europe et que les attaques se multiplient, le membre de Scotland Yard a tenu à rappeler des règles de base qui pourraient, selon lui, permettre de sauver la vie de nombreuses personnes.

"Cela peut sembler d'une parfaite évidence, estime Mark Rowley. Mais certaines personnes ne courent pas, ils vont se mettre à terre où ils sont et faire toutes sortes de choses dans la panique."

Poursuivant, ils appellent les Britanniques "à courir aussi loin que possible et à se cacher", le chef de l'antiterrorisme conseille ensuite "d'appeler la police". "Nous avons des agents, des moyens, des armes à feu pour faire face" aux assaillants, insiste le policier, cité par L'Express.co.

Faire confiance à son instinct

Ces déclarations interviennent après les attentats commis à Nice, Saint-Etienne-du-Rouvray et en Allemagne. Si la Grande-Bretagne n'a pas encore été touchée sur son sol, Bernard Hogan-Howe, le chef de Scotland Yard, a affirmé que la menace était très élevée et qu'il ne s'agissait que d'une question de temps. 

Pour se préparer à cette éventualité, le chef de l'antiterrorisme appelle les Londoniens à agir. "Chaque Londonien peut aider à lutter contre le terrorisme", affirme le policier. "Si vous voyez quelqu'un se comporter de manière suspecte près du lieu où vous travaillez, contactez-nous immédiatement, conseille Mark Rowley. Nous disons aux Anglais de faire confiance à leur instinct et de décrocher leur téléphone."

J.C.