BFMTV

Armes chimiques: les preuves pourraient avoir été détruites

BFMTV

Le ministre britannique des Affaires étrangères William Hague a déclaré dimanche que les preuves d'une attaque chimique du régime de Damas en Syrie "pourraient avoir été détruites".

"Le fait est que la plupart des preuves pourraient avoir été détruites par un bombardement de l'artillerie", a dit William Hague au cours d'une conférence de presse à Londres, quelques heures après le feu vert donné par le régime de Damas à une mission d'inspection de l'Onu dans la zone, près de la capitale syrienne, théâtre mercredi dernier d'une attaque chimique présumée.

L. B. avec AFP