BFMTV

Agression raciste à Paris: "The Sun" dévoile l'identité d'un des supporters de Chelsea

La Une du Sun de ce jeudi 19 février dévoile l'identité de l'un des agresseurs présumés d'un homme noir à Paris.

La Une du Sun de ce jeudi 19 février dévoile l'identité de l'un des agresseurs présumés d'un homme noir à Paris. - Capture d'écran - montage BFMTV.com

Le tabloïd britannique The Sun affirme avoir identifié l'un des supporters de Chelsea présents dans la rame de métro au moment de l'agression d'un homme noir, mardi soir, à Paris.

Son identité et sa photo sont placardées en Une du Sun, ce jeudi. Au lendemain de la diffusion, sur Internet, d'une vidéo montrant des supporters du club de foot de Chelsea agresser un homme noir dans le métro parisien, mardi soir, et proférer des paroles racistes, le tabloïd anglais affirme avoir identifié l'un des Britanniques présents dans la rame de métro au moment de la scène, visible sur les images.

Etudiant à la Regent's University

Ainsi, selon le Sun, l'un des supporters racistes présumés serait Josh P., un jeune Anglais de 20 ans, originaire de la ville de Dorking, à une quarantaine de kilomètres au sud de Londres, et issu d'un milieu favorisé. Ancien élève de la Millfield School, une prestigieuse école à 30.000 livres l'année (soit près de 40.700 euros), située dans le Somerset, au sud-ouest de l'Angleterre, le jeune homme serait aujourd'hui étudiant en commerce à la Regent's University de Londres, et détient un abonnement à Stamford Bridge, le stade de Chelsea. 

John P. risque jusqu'à 45.000 euros d'amende et trois ans de prison s'il est reconnu coupable de violence à caractère raciste. Des noms auraient d'ores et déjà été transmis à Scotland Yard, qui recoupe les informations.

La victime veut porter plainte

Souleymane, ce Franco-Mauritanien de 33 ans victime de l'agression dans le métro, a fait savoir son intention de porter plainte, ce jeudi. Retrouvé par Le Parisien, mercredi, ce père de famille noir, chef d'exploitation dans une entreprise, a confié "vivre avec le racisme".

"Vous savez, je vis avec le racisme, je n'étais pas vraiment surpris de ce qui m'arrivait, même si c'était une première dans le métro. Je suis rentré chez moi sans parler de cette histoire à personne, ni à ma femme, ni à mes enfants. Qu'est-ce que je leur aurais dit? Que papa s'est fait bousculer dans le métro parce qu'il est noir? Cela ne sert à rien", a-t-il expliqué au quotidien. Et d'ajouter: "Je ne savais pas que j'avais été filmé. Le fait maintenant d'en parler me donne le courage d'aller porter plainte à la police. Ces personnes, ces supporteurs anglais, doivent être retrouvées, punies et doivent être enfermées. Ce qui s'est passé ne doit pas rester impuni".

Adrienne Sigel