BFMTV

L’infirmier atteint du syndrome du sauveur, condamné à perpétuité

-

- - Fred Dufour - AFP

Niels H. a été condamné à la prison à perpétuité par le tribunal d'Oldenburg, au nord de l'Allemagne. Cet ancien infirmier a été reconnu coupable de la mort de deux patients, après qu'il leur a injecté des surdoses mortelles de médicaments. Mais son nombre de victimes pourrait être bien plus élevé.

C'était "un passionné" de son travail, selon les dires de ses anciens collègues. Un infirmier allemand a été condamné ce jeudi à la prison avec perpétuité, après avoir avoué être à l'origine de la mort d'au moins 30 patients, rapporte la BBC.

Niels H., âgé de 38 ans, a été traduit en justice pour plusieurs morts jugées suspectes entre 2003 et 2005 à la clinique Delmenhorst, au nord de l'Allemagne. L'ancien infirmier a été suspecté d'avoir injecté à plusieurs reprises des surdoses mortelles à plusieurs patients. Des gestes fous, motivés non pas par une folie meurtrière, mais par l'envie absolue... de "sauver" des gens.

Selon les procureurs du tribunal d'Oldenburg, où s'est déroulé le jugement en question, l'infirmier allemand aurait souhaité mettre en application, selon ses propres dires, ses "excellentes" compétences en réanimation. Concrètement, Niels H. a pris l'initiative, à plusieurs reprises, d'utiliser des médicaments qui ne devaient être utilisés que sous la supervision de médecins, et qui pouvaient provoquer des réactions cardiovasculaires fatales.

Un nombre de victimes difficile à établir

C'est tout d'abord en 2008 que les autorités allemandes se sont penchées sur les pratiques de Niels H. Jugé coupable à l'époque de tentatives de meurtres, l'infirmier a tout d'abord été condamné à sept ans et demi de prison. C'est ensuite que la police a commencé à faire le lien entre le nombre élevé de morts déplorés dans la clinique entre 2003 et 2005, et l'homme récemment condamné. C'est ainsi qu'il a de nouveau été jugé, en 2015, car accusé de la mort de trois nouvelles personnes durant cette période.

Les faits datant de près de 10 ans, la justice l'a reconnu pénalement responsable de deux des trois décès en question, la condamnant ainsi à la prison à vie. Un chiffre qui pourrait être très loin de la réalité: pris en charge par un expert psychiatrique, Niels H. aurait avoué être à l'origine de 30 décès. Un nombre qui pourrait considérablement s'alourdir, la police se penchant actuellement sur 200 morts jugées suspectes, chaque décès étant intervenu dans un établissement où l'infirmier en question travaillait.

Jé. M.