BFMTV

1er mai: de Madrid à Athènes, l'austérité européenne dénoncée

A Madrid, le drapeau européen a été malmené

A Madrid, le drapeau européen a été malmené - -

De Madrid à Athènes, l'Europe a manifesté mercredi, jour de la Fête du Travail, contre les politiques d'austérité et pour davantage de mesures en faveur de l'emploi.

De Madrid à Athènes, l'Europe, frappée par le chômage, a manifesté mercredi, jour de la Fête du Travail, contre les politiques d'austérité et pour davantage de mesures en faveur de l'emploi, lors de défilés qui ont peu mobilisé au regard de l'ampleur de la crise.

En Grèce, comme en Espagne, les deux pays du sud du continent où le chômage bat tous les records, à plus de 27% de la population active, plusieurs milliers de personnes ont défilé à l'appel des syndicats.

Au total, 82 manifestations étaient organisées à travers l'Espagne par les syndicats UGT et Comisiones obreras (CCOO), qui ont appelé le gouvernement à mettre en place un "pacte national" pour l'emploi alors que chômage atteint le record historique de 27,16% et de 57,22% parmi les 16-24 ans.

12,1% de chômeurs dans la zone euro

Mais ans les capitales européennes, les manifestants se sont réunis, en rangs relativement clairsemés, autour de slogans dénonçant l'austérité et le chômage. Car la hausse du chômage a atteint un nouveau sommet dans la zone euro, à 12,1% de la population active en mars, et alimente un rejet croissant des politiques d'austérité, en particulier dans les pays du sud les plus douloureusement frappés.

En France, dans un climat social pesant où l'impatience grandit face à l'explosion du chômage, les syndicats, partagés sur la réforme du marché du travail, ont célébré le 1er mai en ordre dispersé, avec à la clé une mobilisation plutôt modeste et environ 100.000 manifestants dans l'ensemble du pays.