BFMTV

Etats-Unis: un père de famille condamné à mort pour avoir tué ses 5 enfants

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Drew Angerer - AFP

Timothy Jones, 37 ans, a été reconnu coupable des meurtres de ses cinq enfants en 2014. Alors que la défense avait plaidé non coupable pour cause de schizophrénie, le tribunal a pris la décision de le condamner à la peine capitale. Il doit être exécuté le 30 novembre prochain.

Timothy Jones Jr. a été reconnu coupable des meurtres de ses cinq enfants. A l'unanimité, le tribunal du comté de Lexington, en Caroline du Sud, l'a condamné jeudi à la peine capitale, suivant les réquisitions du procureur, rapporte le Daily Mail. Pendant les quatre semaines de procès, les détails sordides se sont enchaînés.

Son ex-femme, dont il est divorcé depuis 2012, est revenue sur les violences qu'il lui a infligées durant leur mariage en passant par les crachats, les coups et les menaces. Mais seule et sans emploi, Amber Kyzer n'a eu d'autre choix que de laisser la garde de leurs cinq enfants - Mera, 8 ans, Elias, 7 ans, Nahtahn, 6 ans, Gabriel, 2 ans, et Abigail 1 an - à son ex-époux violent. Un après-midi d'août 2014, c'est à eux que l'ingénieur, aujourd'hui âgé de 37 ans, s'en est pris. Il a avoué les avoir tués tous les cinq avant de jeter leurs corps dans des sacs poubelle et de les abandonner sur un chemin de terre en Alabama. 

"Tueur de masse"

Timothy Jones a été interpellé quelques heures après ses crimes lors d'un contrôle routier dans le Mississippi. L'agent qui l'a intercepté a rapporté avoir senti une horrible odeur de décomposition, précise le Daily Mail. Les autorités sont parvenues à résoudre l'affaire grâce notamment aux confessions du père de famille et aux étranges recherches qu'il a effectuées sur son téléphone avant les meurtres. 

"La peine doit être à la hauteur de la gravité des crimes. L'accusé est un tueur de masse", a tranché le procureur lors de son réquisitoire.

Face aux jurés, la défense a fait valoir les problèmes psychiatriques de leur client. Avançant qu'il souffrait de schizophrénie - un trouble aggravé par l'alcool et les drogues qu'il consommait - les avocats ont plaidé non coupable. Mais les arguments n'ont pas suffi à convaincre le jury qui a reconnu l'ingénieur coupable des cinq meurtres, après seulement deux heures de délibéré.

Pas d'exécution depuis 2011

Contre toute attente, son ex-femme a réclamé que la peine de mort lui soit épargnée. "Il n'a eu aucune pitié pour mes enfants mais ils l'aimaient. Si je dois parler en leur nom, je dois dire qu'ils n'auraient pas souhaité la peine de mort pour leur père", a-t-elle déclamé lors du procès, précisant qu'elle était, par principe, opposée à la peine capitale.

Les arguments n'ont pas été entendus par le tribunal du comté de Lexington. Timothy Jones doit être exécuté le 30 novembre prochain par injection létale ou chaise électrique. Il est le deuxième en Caroline du Sud à être envoyé dans le couloir de la mort au cours de ces cinq dernières années. L'Etat n'a cependant exécuté aucun de ses condamnés à mort depuis 2011.

Ambre Lepoivre