BFMTV

Enfants bloqués dans une grotte en Thaïlande: retour sur un sauvetage hors du commun

Il aura fallu neuf jours pour les retrouver, et presque autant pour les évacuer. Les 12 enfants et leur coach de football, prisonniers d’une grotte thaïlandaise depuis le 23 juin, ont finalement tous été sauvés ce mardi. Retour sur des jours d’incertitude.

Le calvaire aura duré plus de 15 jours. Ce mardi, les derniers enfants bloqués dans la grotte de Tham Luang en Thaïlande ont été évacués, ainsi que leur entraîneur de foot. Une opération périlleuse mais menée à bien, étalée sur plusieurs jours. Retour sur un sauvetage incroyable.

Les douze adolescents âgés de 11 à 16 ans et leur coach étaient entrés dans la grotte le samedi 23 juin et s’étaient retrouvés pris au piège à cause de la montée des eaux, due aux pluies de mousson. L’une des mamans a donné l’alerte, ne voyant pas son fils revenir après l’entraînement. Les affaires des disparus avaient été retrouvées près de la grotte quelques heures plus tard.

4 kilomètres de dédale

Après neuf jours de recherches dans les dédales de la grotte inondée, auxquelles ont participé militaires américains et plongeurs britanniques, que les enfants et leur coach ont été retrouvés sains et saufs. C’est alors une course contre la montre qui s’est installée pour secourir les enfants affaiblis; toutes les solutions ont dû être envisagées pour les libérer puisque 4 kilomètres en partie inondés les séparaient de la sortie. Les secouristes ont d’abord attendu que l’eau baisse, leur acheminant de la nourriture pour leur permettre de reprendre des forces.

Mais les conditions météorologiques ne cessaient de se dégrader, avec des pluies intenses et régulières. Le temps pressait, l'oxygène manquait et le refuge des victimes était menacé. Les sauveteurs ont alors décidé de plonger pour les évacuer, en prenant toutes les mesures nécessaires en cas d’imprévu:

"En général, (pour) l’assistance de quelqu’un qu’on va accompagner en plongée, on va mettre un plongeur au-devant et un plongeur à l’arrière", explique à BFMTV Bernard Tourte, président de "Spéléo Secours français". "De façon à pouvoir guider ou pouvoir conduire une marche arrière si c’est nécessaire à un moment."

Des heures de parcours

Pour les plus expérimentés, il fallait environ 6 heures au total pour effectuer la traversée jusqu'aux victimes, dans une eau boueuse et dans l’obscurité totale. Ils devaient placer des bouteilles d’oxygène le long du parcours. Un ancien membre des commandos de la marine thaïlandaise y a perdu la vie:

"Une fois qu’il a livré les réservoirs d’oxygène aux enfants coincés, l’officier de première classe (…) s’est évanoui sur le chemin du retour", a expliqué le commandant de la marine thaïlandaise Arpakorn Yookongkaew lors d’une conférence. "Son compagnon a essayé de lui administrer les premiers soins mais il n’a pas réagi."

Les secours ont dû pomper un maximum d’eau avant d’entreprendre l’opération pour permettre aux enfants de traverser, à qui ils ont dû apprendre en urgence à nager et à plonger. Une fois sorties, les 13 victimes ont été transportées à l’hôpital. Elles y sont désormais en quarantaine le temps de subir tous les examens nécessaires pour éviter les risques d’infection. Comme le rapporte l’AFP, deux garçons qui présentaient des signes de pneumonie ont reçu des antibiotiques et sont dans un "état normal", selon le responsable de la santé publique. Ils resteront tous en observation à l’hôpital pendant une semaine, dans un premier temps en quarantaine. De fait, malgré l’invitation de la Fifa, ils ne pourront pas se rendre au Mondial de football.

B.P.