BFMTV
en direct

EN DIRECT - Entre Joe Biden et Donald Trump, un débat sous haute tension

A un peu plus d'un mois de l'éléction présidentielle américaine, Donald Trump et son challenger démocrate Joe Biden se sont affrontés ce mardi lors du premier des trois traditionnels débats télévisés entre les candidats à la Maison Blanche. Un débat explosif, entre deux candidats qui se connaissent et se détestent.

Joe Biden appelle les Américains à aller voter

Le candidat démocrate a solennellement appelé la population américaine à se rendre aux urnes, au bureau de vote ou par correspondance afin de "déterminer le destin de ce pays pour les quatre années à venir."

"Il faut aller voter, allez sur internet et informez-vous, c’est ce qui compte. Le vote par correspondance n’est pas dangereux. A cause du Covid-19, beaucoup de gens vont faire ainsi, et lui aussi. Il y aura du personnel dans les bureaux de vote, il y aura de la distanciation, mais il essaie de dissuader et d’effrayer, je vous encourage à vous rendre aux urnes. Il ne peut pas vous empêcher de voter", a-t-il ajouté.

De son côté, Donald Trump a expliqué que les résultats de la présidentielle pourraient ne pas être connus "avant des mois."

"Pour ce qui est du mode de scrutin, c’est un désastre, c’est une fraude à un niveau jamais vu. On verra bien quels sont les résultats, mais il va falloir des mois pour les connaître."

Donald Trump défend le bilan de son administration

Interrogé sur son mandat présidentiel, Donald Trump a expliqué que "jamais il n’y a eu un gouvernement qui n’a fait davantage que nous en trois ans", malgré ce qu'il appelle "le canular de l'impeachment."

"Malgré toute cette opposition jamais une administration américaine n’a fait autant. Des chiffres du chômage au plus bas, tout marchait bien", ajoute-t-il.

A cette affirmation, Joe Biden a, au contraire, répondu que le pays était désormais plus divisé que jamais.

"Avec Trump nous avons été affaiblis, plus malades, plus divisés, le pays est plus violent. Nous avons renoué avec la croissance, il a provoqué la récession. J’aurais affronté Poutine et dit que nous n’allions pas le tolérer, mais il est son caniche. Nous sommes plus pauvres, les milliardaires se sont enrichis et vous, à la maison, vous avez plus de difficultés qu’avant. Il est président, c’est sa responsabilité. On ne peut pas être aussi divisés."

Trump accuse Biden d'être la marionnette de "la gauche radicale"

Le président américain Donald Trump a accusé mardi son adversaire démocrate Joe Biden d'être la marionnette de la "gauche radicale", lors de leur premier débat dans la campagne pour l'élection du 3 novembre.

"La gauche radicale vous manipule comme une marionnette", a attaqué le milliardaire républicain, assurant que Joe Biden se montrerait faible face à la criminalité et la violence s'il était élu à la Maison Blanche. "Vous ne voulez rien dire sur la loi et l'ordre", a-t-il ajouté face à l'ancien vice-président, pur produit de l'aile modérée du parti démocrate.

Biden traite Trump de "clown" lors du débat

L'ancien vice-président démocrate Joe Biden a qualifié mardi le président Donald Trump de "clown" lors de leur premier débat pour l'élection présidentielle américaine à Cleveland, dans l'Ohio, juste avant de se reprendre.

"C'est difficile de dire un mot avec ce clown", s'est agacé Joe Biden, après un peu moins d'une heure d'échanges houleux et d'invectives entre les deux candidats. "Pardon, cette personne", s'est-il immédiatement corrigé.

"Vous êtes le pire président que les Etats-Unis aient jamais eu", avait-il auparavant assuré.

"Le président ne fait que diviser la population", assure Biden

Le volet des tensions sociales ouvert, Joe Biden a assuré que son adversaire "ne fait que diviser la population."

"C’est un homme qui dit aider les Afro-Américains, mais un Afro-Américain sur 1000 a été tué en raisons du Covid-19. Il n’a rien fait pour eux, il faut écouter ses discours et voir ce qu’il a fait. Il faut qu’il y ait une prise de conscience. Nous sommes tous des Américains, il ne faut exclure personne", a-t-il assuré.

"Will you shut up, man?", Biden s'emporte contre Trump

Visiblement agacé par les interpellations incessantes de Donald Trump, Joe Biden a séchement demandé à son adversaire de cesser ses invectives par un cinglant "Will you shut up, man?", "Est-ce que vous allez la fermer?"

"J’ai payé des millions de dollars d'impôts", Trump répond à la polémique

Quelques jours après un article du New York Times qui assurait que Donald Trump n'avait payé que 750 dollars d'impôts ces dernières années, ce dernier s'est défendu, assurant avoir en réalité payé "des millions de dollars, vous pourrez les voir."

"C’est l’administration Obama qui m’a donné des avantages fiscaux. Nous avons fait des choses auxquelles vous n’avez jamais réfléchi.", a-t-il ajouté.

"Il paie moins d’impôts qu’une enseignante. Il dit qu’il tire parti du régime fiscal, je vais éliminer ces brèches, on va réinvestir dans les personnes qui ont besoin d’aide", a repris Joe Biden.

"Les gens ont envie d’entendre ce que j’ai à dire": Trump justifie ses meetings publics

Interrogé sur la tenue des meetings publics en pleine pandémie de coronavirus, Donald Trump a tenu à défendre la tenue de ces derniers.

"Les gens ont envie d’entendre ce que j’ai à dire, je suis président, des gens viennent me voir. Jusqu’à maintenant il n’y a aucun problème, c’est à l’air libre avec des foules énormes. Joe passe son temps à faire des tournées et se retrouve avec trois pèlerins", tacle-t-il.

De son côté, Joe Biden a pointé du doigt l'inaction de son adversaire les premières semaines de cette crise sanitaire. "Il a encouragé les gens à ne pas porter de masque. [...] Beaucoup de personnes sont mortes et vont mourir. Si j’étais au pouvoir, j’aurais une stratégie. Nancy Pelosi a une stratégie et il ne veut même pas la rencontrer, il passe son temps à jouer au golf."

Donald Trump "n'a aucune stratégie" contre le Covid-19

En ce qui concerne la situation sanitaire actuelle, qui a fait plus de 200.000 morts aux États-Unis, Joe Biden a tancé son adversaire, assurant que ce dernier n'avait "aucune stratégie."

"Le président n’a aucune stratégie, aucune proposition. Il savait la virulence du virus, il n’a pas averti les Américains pour ne pas qu’ils paniquent. Il a attendu et n’a toujours pas de stratégie. Dès mars, j’ai dit ce que nous devions faire. Nous devons fournir les équipements personnels, que les Américains puissent retourner à l’école, que les entreprises reprennent. Vous devriez quitter votre parcours de golf et sauver des vies."

Face à ces accusations, Donald Trump a défendu son action de ces dernières semaines.

"Nous avons fermé les frontières, nous avons fait les choses tôt. Beaucoup de démocrates ont dit que j’avais fait un super boulot, des gens pas forcément pour moi. Nous sommes maintenant proches d’un vaccin et de traitements. Vous n’auriez jamais pu le faire, vous n’avez pas cela dans votre ADN", a-t-il répliqué.

"Tout ce qui est dit depuis le début est un mensonge"

Sur le sujet de l'Obamacare, les deux hommes se sont de nouveau écharpés et Joe Biden a tenté une première saillie contre son adversaire.

"Tout ce qui est dit depuis le début est un mensonge. Il ne souhaite pas venir en aide à ceux qui ont besoin d’une couverture sociale en raison de la récession économique qu’il a provoqué. Il souhaite les priver d’Obamacare. Il n’a jamais fait la moindre proposition en ce sens, ce ne sont que des paroles en l’air. Il faut des promesses depuis le début de son mandat mais il n’a pas de stratégie, il ne sait pas de quoi il parle", a estimé le Démocrate.

A cela, Donald Trump a estimé que l'Obamacare "ne marchait pas, on l'a amélioré."

"On n’aurait même pas dû appeler cela Obamacare", a-t-il assuré.

Premier accrochage sur la Cour Suprême

Dès les premières minutes du débat, Donald Trump a justifié la nomination de la juge conservatice Amy Coney Barrett à la Cour suprême en remplacement de la défunte Ruth Bader Ginsburg.

"Elle est bonne sur tous les aspects, il y a des gens très à gauche qui la soutiennent. Je pense qu’elle sera formidable, aussi bonne que tous les juges qui ont servi la cour suprême par le passé. Nous avons gagné l’élection et nous pouvons la choisir", a-t-il affirmé.

A cette affirmation, Joe Biden a assuré "ne pas être opposé à cette juge."

Toutefois, "elle a dit que l’Obamacare n’était pas constitutionnelle. Si elle est abrogée, une femme pourrait être facturée davantage si elle a été enceinte, elle se verra facturer plus cher pour les mêmes procédures. Il n’est pas correct de le faire avant l’élection", a estimé le démocrate.

Le clan de Donald Trump prend place

Quelques minutes avant le début du si attendu duel entre Donald Trump et Joe Biden, les proches de l'actuel président américain, dont sa fille Ivanka et son épouse Mélania, ont pris place à Cleveland.

Crise sanitaire oblige, les distanciations sociales sont respectées et le public, habituellement au rendez-vous pour ce type d'événements, est aujourd'hui absent. Seules 60 à 70 personnes seront présentes dans les tribunes.

Qui de Trump ou Biden est le favori des sondages?

A un peu plus d'un mois du scrutin national, les sondages tendaient, ces dernières semaines, à donner Joe Biden comme large vainqueur de la course à la Maison-Blanche.

Pour le moment, à en croire les enquêtes, Joe Biden reste devant Donald Trump en terme de grands électeurs. Selon les chiffres compilés par FiveThirtyEight, l'ex vice-président de Barack Obama réunirait environ 330 grands électeurs, contre un peu plus de 200 côté Trump. Pour gagner l'élection, il faut en rassembler au moins 270.

Les sondages étant très serrés dans certains États, le site RealClearPolitics propose une autre méthode de sondage prenant en compte les scrutins "incertains."

Entre Trump et Biden, une inimitié notoire

Les deux candidats à la fonction suprême ne s'apprécient guère. Donald Trump multiplie ainsi depuis de longs mois les invectives à l'encontre de celui qu'il surnomme Sleepy Joe, pointant du doigt son grand âge et sa supposée sénilité.

Mais ces derniers jours, le challenger démocrate a lui aussi montré les muscles. Dans un entretien donné à la chaîne américaine MSNBC, Joe Biden a comparé le président en exercice à Joseph Goebbels, ministre en charge de la propagande nazie sous Adolf Hitler.

"Je ne suis pas certain qu'on puisse faire changer d'avis à quiconque est favorable à Trump. Mais qui sait? Il est un peu comme Goebbels. Vous dites un mensonge pendant suffisamment longtemps, vous continuez à la répéter, le répéter, le répéter, il devient une connaissance commune", a-t-il ainsi expliqué.

Un débat dans le respect des gestes barrières

Pandémie de Covid-19 oblige, ce premier débat présidentiel se tiendra dans un cadre sanitaire bien plus restrictif que d'ordinaire. La traditionnelle poignée de main entre les candidats, habituellement scrutée par tous les observateurs, n'aura ainsi pas lieu par respect des règles de distanciation sociale.

> Gestes barrières, public, thèmes: comment va se dérouler ce premier débat présidentiel entre Trump et Biden?

Donald Trump/Joe Biden : round 1

Bonjour (bonsoir?) à tous et bienvenue dans ce direct consacré à ce premier débat présidentiel entre les deux candidats à la Maison Blanche, le démocrate Joe Biden et le républicain et président sortant Donald Trump.

Donald Trump et Joe Biden
Donald Trump et Joe Biden © Jim Watson, Dominick Reuter - AFP
François de La Taille et Hugo Septier