BFMTV

ÉDITO - "C’est sur la question migratoire que l’Europe pourrait exploser"

Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV, explique comment les différends européens s’organisent autour de ce bateau de migrants.

L’Aquarius sera-t-il la pomme de la discorde de l’Europe? La crise des migrants, qui atteint son paroxysme avec ce bateau qui transporte 629 personnes sur la mer Méditerranée, signe le départ d’une "crise" selon Ulysse Gosset, éditorialiste politique étrangère de BFMTV.

La tension monte crescendo entre la France et l’Italie. Matteo Salvini, ministre de l’Intérieur italien, demande des excuses au gouvernement français après les critiques d’Emmanuel Macron. "Il y a un enjeu immédiat, c’est la visite du président du conseil vendredi, Giuseppe Conte, qui est menacée". Or, "Il n’est pas question pour (Emmanuel Macron) d’adresser des excuses à l’Italie."

Le président français "a pris un risque énorme en donnant une leçon à l’Italie, qui n’est pas prête à l’accepter". De fait, elle renvoie l’Hexagone à ses propres engagements: "La France avait promis d’accueillir officiellement près de 10.000 migrants, elle n’en a accueilli que 640. Et ça, les Italiens le rappellent."

L’Europe profondément divisée

La situation est "très délicate", car "c’est le sujet principal du prochain Conseil européen à la fin juin, où tous les Européens seront réunis". De plus "l’annonce de la constitution d’un axe des volontaires pour régler la crise migratoire avec le ministre de l’Intérieur allemand, le ministre de l’Intérieur autrichien et le ministre de l’Intérieur italien":

"Un 'axe', historiquement, ça rappelle des choses, des mauvais souvenirs qui datent de la seconde guerre mondiale."

De fait, l’Europe est "profondément" divisée sur la question migratoire. "Et c’est sans doute très sérieux, parce que c’est peut-être sur cette question-là que l’Europe pourrait, ou pas, exploser. Et ça pourrait arriver très vite." Selon Ulysse Gosset, "Emmanuel Macron va tenter l’impossible pour rencontrer le président du Conseil italien, mais ça va être très dur, très tendu":

"En Allemagne aussi, il y a une fracture qui se dessine entre Angela Merkel et son ministre de l’Intérieur. Donc on voit la France en difficulté, l’Italie en pointe qui n’hésite pas à faire des coups de force et des coups politiques sur le dos des migrants, et l’Allemagne en difficulté également. On est dans une situation très tendue et assez inquiétante."

Un bateau coincé en mer

La crise de l’Aquarius a démarré lundi, lorsque l’Italie et Malte ont refusé de recevoir le navire, affrété par l’ONG SOS Méditerranée. En refusant d’accueillir les rescapés, le nouveau gouvernement italien, formé par l’alliance entre le Mouvement 5 étoiles antisystème et le parti d’extrême-droite La Ligue, a vu son "cynisme" et son "irresponsabilité" dénoncés par Paris. Une remarque qui a mis le feu aux poudres. Ce sera finalement le port espagnol de Valence qui accueillera le bateau.

B.P.