BFMTV

Courriers du cœur, photos obscènes: le tueur de Parkland destinataire de très nombreuses lettres

Nikolas Cruz lors de sa présentation devant la justice.

Nikolas Cruz lors de sa présentation devant la justice. - Susan STOCKER / POOL / AFP

Nikolas Cruz a tué 17 personnes le 14 février dernier en ouvrant le feu dans un lycée de Parkland, en Floride. L'événement a horrifié les Etats-Unis et le monde entier. Pourtant, depuis son arrestation, de très nombreuses lettres ont été adressées à ce jeune homme de 19 ans.

Guy Georges a tué sept femmes avant d'être mis derrière les barreaux. Son pedigree n'a toutefois pas empêché de nombreuses admiratrices de se manifester par lettres au fil des années. Et ce phénomène est à l'évidence international. L'auteur de la tuerie de Parkland en Floride, qui a enlevé la vie à 17 personnes, en fournit un exemple plus récent. Selon les déclarations de son avocat à CNN, il a déjà reçu plus de cent lettres ou cartes depuis qu'il a été interpellé le jour de la fusillade, le 14 février. Le conseil de Nikolas Cruz, Howard Finkelstein, a assuré qu'au cours de sa carrière, il n'a jamais vu un tel volume épistolaire, et aussi favorable, pour l'un de ses clients.

Des jeunes filles dans des positions lascives 

Dans la mesure où Nikolas Cruz est sous la surveillance de l'administration pénitentiaire afin de parer à une éventuelle tentative de suicide et n'a pas accès aux médias, il ne connaît de ces envois que ce que son avocat veut bien lui dire. Or, celui-ci affirme qu'il ne lui a jamais parlé que des missives à caractère religieux, s'inquiétant pour son âme. CNN, qui a pu consulter les plis destinés au meurtrier, qui sont d'ailleurs systématiquement versés à son dossier, cite ainsi une carte signée par une dizaine de jeunes filles d'une bande de scouts du New Jersey. Elles lui disent notamment implorer en son nom "le pardon de Dieu".

Mais toutes, loin de là, ne jouent pas sur ce registre. Beaucoup de messages proposent de lui faire un don pécuniaire. Et un nombre non négligeable de pièces, venues de femmes, de jeunes filles et d'hommes du monde entier, parmi l'échantillon présenté au média américain sont de nature sexuelle. Ainsi, on relève dix photos envoyées par des jeunes filles, voire des adolescentes, où elles se sont mises en scène dans des postures lascives. Trois femmes d'âge mûr ont pris un cliché d'elles-mêmes en lingerie. 

Des personnes familiarisées avec la violence 

Fox News retranscrit sur son site quelques mots contenus dans une lettre d'amour de la main d'une Texane de 18 ans en date du 15 mars. "Quand j'ai vu ta photo à la télévision, quelque chose m'a attirée vers toi", écrit-elle. Elle conclut, sans ambiguïté: "Je suis très mince, et je fais du 90 C." 

La psychothérapeute Robi Ludwig, interviewée par CNN, a analysé ces correspondances déroutantes. Cet attrait peut s'expliquer selon elle de deux façons:

"Il y a des personnes qui sont plus codépendantes en termes d'état d'esprit qui se disent: 'Oh, la pauvre âme. Je peux l'aider. Je peux jouer un rôle important dans sa vie. Ces personnes peuvent aussi être attirées par le danger. Elles aiment les individus dangereux. Elles ont grandi dans la violence. Elles ont été désensibilisées à celle-ci, et dans certains cas, ça devient indirectement attirant pour elles."
Robin Verner