BFMTV

Colombie: le gouvernement et les Farc parviennent à un accord

Les diplomates cubain Rodolfo Benitez (3e à d) et norvégien Dag Nylander (2e à g) au côté du commandant de la guérilla des Farc Ivan Marquez (d) et du chef de la délégation colombienne Humberto de la Calle (g) à La Havane, le 12 juillet ...

Les diplomates cubain Rodolfo Benitez (3e à d) et norvégien Dag Nylander (2e à g) au côté du commandant de la guérilla des Farc Ivan Marquez (d) et du chef de la délégation colombienne Humberto de la Calle (g) à La Havane, le 12 juillet ... - YAMIL LAGE, AFP

On pourrait assister à une "détente" dans le conflit qui oppose le gouvernement colombien aux Farc. Les deux parties ont annoncé dimanche un accord portant sur la désescalade du conflit, qui prévoit une réduction des opérations de l'armée pour la première fois depuis l'ouverture de pourparlers de paix fin 2012.

Dans une allocution à la nation, le président colombien Juan Manuel Santos a salué cette annonce, mais a prévenu que l'attitude de la guérilla ces prochains mois conditionnerait la poursuite du dialogue de paix de La Havane.

La rébellion avait ouvert la voie à cet accord mercredi en annonçant une nouvelle trêve unilatérale, après que les quatre pays accompagnant le processus de paix en Colombie - la Norvège, Cuba, le Chili et le Venezuela - ont appelé le gouvernement et la guérilla à une "désescalade urgente" du conflit. La trêve est prévue sur 30 jours à partir du 20 juillet. Un de ses porte-parole a indiqué à l'AFP que les Farc se donnaient un mois pour examiner son éventuelle prolongation. 

la Rédaction avec AFP