BFMTV

Hollande "condamne" le coup d'Etat en Thaïlande

Des soldat thaïlandais montent la garde sur un checkpoint à Bangkok, à proximité du ministère de la Défense, le 22 mai 2014.

Des soldat thaïlandais montent la garde sur un checkpoint à Bangkok, à proximité du ministère de la Défense, le 22 mai 2014. - -

La situation s'est accélérée en Thaïlande, où l'armée a annoncé jeudi un coup d'Etat, après 7 mois de crise.

La crise est allée crescendo en Thaïlande. Après 7 mois de crise politique, et moins de trois jours de loi martiale, l'armée a annoncé jeudi un coup d'Etat. Toutes les radios et télévisions du pays ont été sommées d'interrompre leur programme et de diffuser les bulletins du nouveau régime militaire.
>> Ce live est désormais terminé. Retrouvez notre synthèse ici.

18h39: l'UE appelle à un retour rapide au processus démocratique

"Il est d'une importance cruciale que la Thaïlande retourne rapidement à un processus démocratique légitime", a déclaré dans un communiqué une porte-parole de la représentante de la diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, appelant à la tenue "le plus vite possible, d'élections inclusives et crédibles".

18h09: les Etats-Unis réexaminent leur coopération militaire

"Nous sommes en train de réexaminer notre coopération militaire", y compris la participation américaine à un important exercice bilatéral avec l'armée thaïlandaise dénommé CARAT actuellement en cours, a affirmé le colonel Steven Warren.

15h49: Hollande "condamne la prise de pouvoir par l'armée en Thaïlande"

Le président français a également appelé à "un retour immédiat à l'ordre constitutionnel et à l'organisation d'un processus électoral" dans ce pays, selon un communiqué de l'Elysée.

Le président de la République a également demandé que "les droits et libertés fondamentaux du peuple Thaï soient respectés", alors que l'armée thaïlandaise a suspendu la plupart des libertés individuelles.


14h58: Les rassemblements de plus de 5 personnes interdits.

"Quiconque violant cette interdiction risquera un an de prison, 10.000 bahts d'amende (220 euros), ou les deux", a annoncé un porte-parole de l'armée à la télévision nationale.

14H18 - L'armée suspend la Constitution.

"La Constitution de 2007 est suspendue, à part le chapitre sur la monarchie", a déclaré un porte-parole militaire à la télévision, précisant que cela permettrait de "diriger le pays en douceur". "Le Sénat fonctionne toujours", a-t-il précisé, tandis que "le gouvernement est suspendu".

14H08 -L'armée ordonne à tous les manifestants de rentrer chez eux. Plus tôt dans la journée, le général Prayut Chan-O-Cha avait indiqué: "tous les Thaïlandais doivent rester calmes et les fonctionnaires doivent continuer à travailler comme d'habitude".

13h20 - L'armée thaïlandaise ordonne à toutes les télévisions et radios du pays d'interrompre leurs programmes et de diffuser les bulletins du nouveau régime militaire qui vient de faire un coup d'Etat.

"Afin de donner des informations exactes à la population, toutes les radios et les télévisions doivent suspendre leurs programmes", a lu un porte-parole de l'armée à la télévision nationale, qui a déjà cessé ses programmes et ne montre plus que des photos de militaires sur fond blanc.

12H07 - Le chef de l'armée de terre thaïlandaise, le général Prayut Chan-O-Cha, annonce un coup d'Etat, dans une déclaration à la télévision, après sept mois de crise politique.

"Pour que le pays revienne à la normale", les forces armées "doivent prendre le pouvoir à partir du 22 mai à 16h30", a-t-il précisé.

Le général Prayut Chan-O-Cha annonçant le coup d'Etat à la télévision thaïlandaise - AFP

8h50 - Les Chemises rouges réclament un réferendum.

Le mouvement des Chemises rouges, partisan du gouvernement thaïlandais, a insisté pour la tenue d'un référendum sur la façon de sortir de la crise politique qui a conduit à l'imposition de la loi martiale par les militaires.

Mercredi, l'armée thaïlandaise a organisé une première réunion inédite entre les différents acteurs du conflit politique, pour empêcher qu'il ne dégénère en une autre "Ukraine ou Egypte".

Mardi, la loi martiale a été proclamée par l'armée, qui a déployé des soldats dans Bangkok. "On était dans une impasse politique où les Jaunes ne voulaient pas faire de concessions et les Rouges ne tombaient pas dans le piège tendu, donc l'armée a décidé d'intervenir pour mettre un terme à ce face-à-face", analysait Sophie Boisseau du Rocher, chercheuse à l'Asia Centre, spécialiste de l'Asie du Sud-Est, interrogée par BFMTV.com, le 20 mai dernier.

|||>> L'ESSENTIEL

• L'armée a annoncé jeudi un coup d'Etat

• Elle vient d'ordonner à toutes les télévisions et radios du pays d'interrompre leurs programmes

• La loi martiale avait été déclarée mardi

Magali Rangin