BFMTV

Sri Lanka: les attentats perpétués en "représailles à Christchurch"

Une statue brisée de la Vierge Marie à côté d'un soldat, le 21 avril 2019 à Colombo, au Sri Lanka.

Une statue brisée de la Vierge Marie à côté d'un soldat, le 21 avril 2019 à Colombo, au Sri Lanka. - Ishara S. Kodikara - AFP

D'après un ministre sri-lankais proche de l'enquête, les attentats de dimanche auraient été commis en représailles à Christchurch.

Les attentats commis ce dimanche à Colombo ainsi que dans plusieurs autres villes sri-lankaises auraient été perpétués ""en représailles à Christchurch" d'après l'enquête a annoncé ce matin un ministre sri-lankais.

En mars dernier, deux attaques avaient visé deux mosquées de Christchurch, en Nouvelle-Zélande, durant l'heure de la prière. Cet attentat avait fait 50 morts.

Les premiers éléments de l'enquête ont permis aux autorités sri-lankaises d'identifier deux responsables. Si le groupe islamiste National Thowbeeth Jama'ath -NJT- est accusé d'avoir orchestré les attentats depuis dimanche, les autorités locales affirment désormais qu'il aurait agi avec l'aide d'un second groupe islamiste, le Jamaat-ul-Majahideen. 

Ce groupe, peu connu en Inde, a été créé l'année passé et est affilié au groupe bangladais du même nom.

"Il a maintenant été révélé que ce groupe National Thowheeth Jama'ath qui a commis les attentats avait des liens étroits avec le JMI", a déclaré le vice-ministre de la Défense sri-lankais Ruwan Wijewardene , faisant apparemment référence à un groupe connu comme le Jamaat-ul-Mujahideen India.

Ce dimanche, alors que la population chrétienne sri-lankaise célébraient les fêtes de Pâques huit explosions avaient eu lieu dans trois églises, des hôtels de luxe ainsi qu'un commissariat faisant 310 morts.

Ces attentats n'ont, pour l'heure, pas été revendiqués. A ce stade de l'enquête, 40 personnes ont été arrêtées a informé la police sri-lankaise. 

Aude Solente avec AFP