BFMTV

Un Ukrainien condamné en Russie à six ans de prison pour espionnage

BFMTV

Un tribunal russe a condamné mercredi à six ans de prison pour "espionnage" un retraité ukrainien accusé d'avoir tenté d'acheter des composants secrets appartenant à un système de défense antiaérien russe pour les rapatrier dans son pays. Selon les services de sécurité russes (FSB), Iouri Solochenko, 73 ans, "a été arrêté par les agents du FSB en août 2014 à Moscou alors qu'il tentait d'obtenir illégalement des composants secrets du S-300", un système de missiles sol-air russe.

"Il agissait dans les intérêts de l'usine ukrainienne 'Generator' et pour la société 'Ciel d'Ukraine'. Les composants qu'il allait acheter devaient être utilisés pour reconstruire le secteur de la défense ukrainienne", ajoute le FSB dans un communiqué.

"Le tribunal l'a condamné à six ans de camp à régime sévère", a confirmé à l'AFP un porte-parole du tribunal, où le procès s'est tenu à huis clos. Selon les médias russes, M. Solochenko habitait la ville de Poltava, dans l'est de l'Ukraine. Jusqu'en 2010, il était directeur de l'usine locale Znamia, qui produisait notamment des éléments pour les systèmes de défense antiaérienne. L'usine a fait faillite en 2012.

Les révélations sur des affaires d'espionnage se sont multipliées ces derniers mois en Russie, la plupart d'entre elles étant liées à l'Ukraine où un conflit armé oppose depuis avril 2014 les forces de Kiev aux rebelles prorusses.

Plusieurs citoyens russes ont ainsi été inculpés de haute trahison, espionnage ou divulgation de secrets d'État, y compris une femme élevant sept enfants, pour laquelle les poursuites ont finalement été abandonnées après avoir soulevé une polémique dans le pays.

AFL avec AFP