BFMTV

Les Russes peuvent de nouveau boire du vin géorgien

Le vin géorgien n'est plus présent sur les tables russes depuis 2006.

Le vin géorgien n'est plus présent sur les tables russes depuis 2006. - -

SUR LES INTERNETS - L'embargo sur la vente de vins géorgiens en Russie va être levé en mars: la fin d'une guerre diplomatique.

Les Russes vont de nouveau pouvoir savourer du Kindzmaraouli, du Kakétie ou de l'Akhacheni. Ces vins géorgiens étaient interdits de vente en Russie depuis 2006, comme le rapporte Courrier international. Le vin, victime collatérale d'une diplomatie conflictuelle.

Le vin mais aussi le brandy et l'eau minérale géorgiens vont donc pouvoir revenir sur les étals moscovites fin mars, l'inspection réalisée en février par les experts du Service fédéral sanitaire russe a été concluante: l'embargo est levé. "Deux cents dénominations de vins géorgiens peuvent être enregistrées en Russie", a confirmé Guennadi Onichtchenko, le chef du service sanitaire.

Le vin, victime diplomatique

Avant l’embargo, les vins géorgiens ne représentaient que 10 % du marché du vin russe, selon La Russie d'aujourd'hui. Pour autant, la Géorgie s'était vu privé de son principal marché d'exportation de vin où elle écoulait 40 millions de bouteilles par an.

Après avoir banni les agrumes géorgiens, l’embargo sur les vins géorgiens et moldaves et des eaux minérales géorgiennes témoignait une nouvelle fois des relations diplomatiques difficiles. Ce ne serait donc pas la présence en trop grande quantité de résidus de pesticides dans les produits géorgiens - le motif officiel invoqué - mais bien le désaccord sur l'Ossétie du Sud et l'Abkhasie qui a privé les Russes du vin géorgien.

>> A lire sur Courrier Internationnal

Marc Pédeau