BFMTV

Pakistan: 60 insurgés présumés tués par l'armée

Une vue aérienne de Miranshah, au nord du Pakistan, le 9 mars 2006.

Une vue aérienne de Miranshah, au nord du Pakistan, le 9 mars 2006. - -

Les insurgés ont été tués dans le nord du Pakistan, une région considérée comme un bastion des talibans, pakistanais et afghans, et d'autres groupes liés à Al-Qaïda.

Des raids aériens de l'armée pakistanaise ont tué 60 insurgés présumés mercredi dans les zones tribales du nord-ouest du Pakistan, près de la frontière afghane, ont annoncé les militaires dans un nouveau bilan. Plus tôt en journée, l'armée avait affirmé avoir tué 32 rebelles dans des frappes "de précision" contre des camps talibans au Waziristan du Nord.

Cette région semi-autonome, souvent bombardée par des drones américains au cours de la dernière décennie, est considérée comme un bastion des talibans, pakistanais et afghans, et d'autres groupes liés à Al-Qaïda.

Les frappes de drones américains y ont cessé fin décembre, mais des bombardements aériens de l'armée pakistanaise y ont fait des dizaines de morts.

De possibles victimes civiles

"Jusqu'à présent 60 terroristes, incluant d'importants commandants et des (combattants, ndlr) étrangers, ont été tués dans les raids" de mercredi, a indiqué l'armée dans un message. Selon ces responsables, les talibans visés étaient impliqués dans des violences récentes.

Ces raids aériens se sont concentrés à Miranshah, chef-lieu du Waziristan du Nord, où le principal bazar a toutefois été épargné. Des hélicoptères militaires et des soldats ont aussi bombardé des repaires présumés des insurgés à Mir Ali, ville également située au Waziristan du Nord, selon des sources locales.

Résultat, "des caches d'armes, des munitions et du matériel pour fabriquer des bombes artisanales ont été détruits", a ajouté l'armée.

Des sources locales ont évoqué des victimes civiles dans ces bombardements. Il n'a pas été possible mercredi de vérifier le bilan de l'armée de sources indépendantes.

A. D. avec AFP