BFMTV

Ce vendeur de thé pakistanais réchauffe les relations de son pays avec l'Inde

Un vendeur de thé pakistanais est devenu la star des réseaux sociaux

Un vendeur de thé pakistanais est devenu la star des réseaux sociaux - Youtube

Un vendeur de thé pakistanais aux yeux bleus fait sensation sur les réseaux sociaux. En deux jours, il est devenu mannequin pour une marque de vêtements. Et pourrait même réchauffer les relations de son pays avec son rival indien historique.

En une journée, il est devenu l'idole du Pakistan. Un jeune vendeur de thé d'Islamabad connaît une soudaine notoriété, au point qu'elle pourrait même réchauffer les relations entre son pays et l'Inde, deux ennemis historiques.

Tout est parti du compte Instagram de la photographe Jiah Ali. Elle se baladait dans les rues d'Islamabad, la capitale du Pakistan, lorsque, dans un marché, elle tombe sur ce vendeur de thé. Elle prend en photo le jeune homme aux yeux bleus et publie l'image dimanche dernier sur les réseaux sociaux.

En quelques heures, la photo se propage sur internet. Et en quelques jours, elle s'invite même dans de grands médias internationaux qui révèlent que ce "chai wala", soit vendeur de thé, s'appelle Arshad Khan, qu'il a 18 ans et que sa famille, d'origine modeste, compte 17 frères et sœurs.

A la BBC, il confie qu'il n'est vendeur de thé que depuis trois mois. "J'ai fait tout ce qui était possible pour gagner ma vie avec des petits boulots". Le jeune homme n'est jamais allé à l'école mais il assure avoir toujours eu envie d'y aller. "Nous étions trop pauvres pour que je puisse avoir une éducation." Mais le jeune homme se dit heureux. "La meilleure chose qui me soit arrivée, c'est d'avoir vendu du thé".

La photographe publie dans la foulée d'autres photos du jeune homme, qui remportent tout autant de succès, ainsi qu'une vidéo dans laquelle on voit Arshad khan préparer du thé.

L'emballement est tel que quarante-huit heures plus tard, une marque de vêtements lui propose de devenir son égérie, avec pour slogan: "Le vendeur de thé n'est plus un vendeur de thé maintenant, c'est un vendeur de mode".

En quelques heures, le quotidien du jeune homme change radicalement. Selon GQ India, Arshad Khan assure remporter à présent un franc succès auprès de la gent féminine, une cinquantaine de jeunes femmes lui ont rendu visite en deux jours.

Le phénomène n'a pas échappé aux Indiens, qui ont également salué sur les réseaux sociaux le physique du jeune homme. Arshad Khan pourra-t-il influer sur les difficiles relations entre les deux pays? Les tensions entre l'Inde et le Pakistan se sont intensifiées depuis l'attaque d'une base militaire indienne au Cachemire en septembre dernier. Mi-octobre, le gouvernement indien a menacé de détourner un fleuve dont dépend le Pakistan pour ses ressources en eau. 

Sur les réseaux sociaux, certains internautes ont vu l'occasion de ranimer les relations entre les deux pays. "Le Pakistan a un vendeur de thé qui ressemble à ça. S'il vous plaît, ne le bombardez pas", plaisante une internaute.

"L'Inde et le Pakistan sont divisés sur le terrorisme et le cricket mais ils sont unis sur le beau vendeur de thé. Drôle mais véridique", s'amuse une autre.

"Les tensions entre l'Inde et le Pakistan se sont clairement atténuées. Un beau vendeur de thé d'Islamabad est le sujet tendance dans la région ( et dans le monde!)", plaisante un utilisateur du réseau social.

"Des frappes chirurgicales sur les Indiennes rien qu'avec un vendeur de thé pakistanais. Avons-nous vraiment besoin de déchaîner nos autres armes ?" s'interroge un autre.

L'éventuelle arrivée du jeune homme, qui a avoué qu'il ne rechignerait pas à faire carrière au cinéma, à Bollywood serait positive alors que l'association des producteurs indiens a banni les acteurs pakistanais.

Céline Hussonnois-Alaya