BFMTV

Japon: motion de défiance envers le gouverneur de Tokyo

Le gouverneur de Tokyo, Yoichi Masuzoe se trouve sur un siège éjectable après que huit partis ont déposé une motion de défiance contre lui, et réclamé sa démission.

Le gouverneur de Tokyo, Yoichi Masuzoe se trouve sur un siège éjectable après que huit partis ont déposé une motion de défiance contre lui, et réclamé sa démission. - KAZUHIRO NOGI / AFP

Plusieurs partis japonais ont déposé ce mardi après-midi une motion de défiance envers le gouverneur de Tokyo. Le vote est prévu mercredi.

Pour que la motion de censure déposée contre le gouverneur de Tokyo par huit partis soit approuvée, il faut qu'elle recueille les voix de trois quarts des élus présents qui doivent représenter au moins deux tiers de l'assemblée totale. D’autre part, le vote qui aura lieu mercredi est accompagné d’une demande de démission à l’adresse de Yoichi Masuzoe, en raison d'aveux sur une gestion très brouillonne de fonds politiques, a-t-on appris auprès de l'une des formations concernées.

Le parti du Premier ministre pourrait également agir

En cas d'adoption de la motion de censure, Yoichi Masuzoe aura 10 jours pour décider s'il dissout l'assemblée ou s'il prend le parti de s’en aller. "Le gouverneur doit démissionner", ont déclaré aux médias plusieurs responsables de partis, dont le président du Parti démocrate Katsuya Okada. Qui plus est, le Parti libéral-démocrate (droite, PLD), présidé par le Premier ministre Shinzo Abe, menace de déposer une autre motion pour censurer Yoichi Masuzoe si ce dernier ne quitte pas son poste.

A.M avec AFP