BFMTV

Citroën : « On ne va pas fabriquer notre C6 en Chine »

Le directeur général de Citroën, Frédéric Banzet, invité de Bourdin Direct sur RMC ce lundi.

Le directeur général de Citroën, Frédéric Banzet, invité de Bourdin Direct sur RMC ce lundi. - -

Invité de Bourdin Direct sur RMC, le directeur général de Citroën, Frédéric Banzet, dément l'information selon laquelle le constructeur français a délocalisé la fabrication de la C6 en Chine.

Invité de Bourdin Direct ce lundi sur RMC, le directeur général de Citroën, Frédéric Banzet, affirme que la fabrication de la C6 se fait bien en France, et répond ainsi aux attaques du chef de l'Etat sur les délocalisations des constructeurs automobiles français.

En visite au Mondial de l'Auto 2010, Nicolas Sarkozy a abordé le sujet des délocalisations, en s'adressant nommément aux PDG de PSA et de Renault : « Tout ce qu’on a fait pour aider l’automobile, ce n’est pas simplement pour que vous créiez des usines à l’autre bout du monde… Si c’est pour créer des parts de marché, c’est formidable, mais fabriquer à l’étranger pour vendre en France, non ! »

« La C6 est fabriquée à Rennes »

« On ne va pas fabriquer notre C6 en Chine. C’est faux, c’est pure spéculation. La C6 est fabriqué à Rennes. Notre nouveau haut de gamme, qui va s’appeler DS5, sera fabriqué en France, à l’usine de Sochaux. Près de 42% des voitures que PSA produit sont fabriquées en France, près de 85% de nos moteurs. Pour se développer dans un marché comme la Chine, il faut assembler des voitures là où on les vend, d’une part parce que c’est compliqué de transporter des voitures, et d’autre part, parce que c’est quasiment une obligation en Chine, d’avoir des co-entreprises, et de les industrialiser en Chine. Nous vendons la C5 en Chine. La C5 a été développée en France. Elle est industrialisée dans une des usine PSA en Chine. A chaque fois qu’une C5 est vendue en Chine, cela renforce l’usine de Rennes, qui fabrique la C5 pour l’Europe… Donc je comprends que Nicolas Sarkozy dans la mesure où le gouvernement a pris des mesures responsables pour soutenir la filière au pire de la crise, fin 2008, début 2009 » a démenti Frédéric Banzet.

«La différence de coût du travail» en cause dans les délocalisations

Frédéric Banzet a enfin apporté un élément d’explication au fait que l’Allemagne parvienne encore à fabriquer ses automobiles sur son territoire : « Il y a aujourd’hui une différence de coût du travail entre la France et l’Allemagne. Ça a été discuté au cours de la table ronde qu’il y avait avec le président de la République. Il existe un écart de compétitivité de plusieurs centaines d’euros aujourd’hui entre la France et l’Allemagne. Notre président a demandé à Nicolas Sarkozy de faire un effort là-dessus. »

Pour retrouver l'intégralité du podcast de l'interview de Frédéric Banzet chez Jean-Jacques Bourdin, cliquez ici.

bourdinandco