BFMTV

Contre le harcèlement, Pékin déconseille la mini-jupe

Une femme portant une mini jupe.

Une femme portant une mini jupe. - -

SUR LES INTERNETS - Pour lutter contre les gestes déplacés dans les transports en commun, les autorités chinoises préconisent -entre autres- d'éviter la mini-jupe.

Ce serait la solution contre les agressions. Pour les autorités chinoises, si les femmes se couvraient davantage, elles risqueraient moins de se faire harceler sexuellement.

Le bureau de la sécurité publique de Pékin est précis dans ses recommandations. Ainsi, il conseille de ne pas porter de jupes trop courtes et préconise de se protéger en utilisant des journaux et des sacs. Dans les transports en commun, il préconise d'aller dans les zones basses plutôt que surélevées. Le risque? Une "prise de photo inappropriée", tout simplement.

Les employés des transports en commun sensibilisés

"Il est difficile pour nous de collecter des preuves de harcèlement sexuel malgré les caméras de vidéosurveillance des bus et métros", justifie Xing Wei, officier de police. "Il est également difficile de former les employés des transports publics à aider à la prévention des femmes au harcèlement et à trouver des réponses."

"Quand une femme informe l'entreprise qu'elle a été sexuellement harcelée, nous le signalons à la police et nous les aidons pour l'enquête", explique Wang Jiansheng, directeur du département sécurité de la compagnie de transports pékinois.

En Chine, le harcèlement sexuel est puni de 15 jours de détention.

>> A lire sur Daily China

Marc Pédeau