BFMTV

Après la diffusion d'un enregistrement compromettant, Trump charge son ancien avocat

Le président des États-Unis, Donald Trump.

Le président des États-Unis, Donald Trump. - Nicholas Kamm - AFP

Dans l'enregistrement, Trump envisagerait de verser de l'argent à une playmate pour empêcher la publication de son témoignage. Plutôt que de répondre sur le fond, le président des Etats-Unis s'indigne des pratiques de son ex-avocat, à l'origine de la diffusion.

Blâmer l'avocat. C'est la stratégie adoptée par Donald Trump face au nouveau document à charge dans l'affaire qui l'oppose à la playmate Karen McDougal. Au lendemain de la révélation de la bande-son dans laquelle le président des États-Unis et son avocat semblent évoquer le rachat des confidences de la mannequin, le milliardaire a publié un tweet épinglant Michael Cohen, son ancien conseil, ce mercredi:

"Quel genre d'avocat irait enregistrer un client? Bien triste! Est-ce une première, jamais entendu parler de ça avant? Pourquoi l'enregistrement a été coupé si abruptement alors que je semblais dire des choses positives? J'entends dire que beaucoup de clients et de nombreux reporters sont enregistrés. Est-ce possible? Bien dommage!"

Une relation présumée

Cet enregistrement, réalisé à l'insu du chef d'État, remonte à septembre 2016, soit deux mois avant son élection. On y entend Donald Trump et son ancien avocat Michael Cohen envisager de racheter le témoignage avant qu'il ne paraisse. Karen McDougal affirme avoir eu une relation "romantique de 10 mois en 2006 et 2007", avec Donald Trump, selon le New York Times. 

Le contenu de l'enregistrement, saisi par le FBI lors d'une perquisition des bureaux de l'avocat, a été révélé par le quotidien new-yorkais il y a une semaine.

Benjamin Pierret