BFMTV

Trump n'a "jamais entendu parler d'ouragan de catégorie 5", mais il y en a eu quatre durant son mandat

Donald Trump dimanche

Donald Trump dimanche - Nicholas Kamm - AFP

Et ce n'est pas la première fois que le président américain assure n'avoir "jamais entendu" parler d'une tempête de cette ampleur.

L'ouragan Dorian, qui a frappé les Bahamas dimanche, devrait maintenant se diriger vers les Etats-Unis. En raison de la puissance de ses vents - des rafales jusqu'à 350 km/h - et des pluies torrentielles qu'il a provoquées, cet ouragan a été classé en catégorie 5, soit le plus haut niveau d'alerte pour un phénomène climatique de ce type. Inédit? A en croire Donald Trump en tout cas, oui.

Lors d'un briefing sur l'ouragan à l'Agence fédérale des situations d'urgence dimanche, le président américain a assuré que cette tempête était "très, très puissante". Mais outre ses mises en garde, quelques phrases sur la classification de cet ouragan ont interpellé les journalistes américains:

"On ne sait pas vraiment ce qui nous arrive dessus. Tout ce que l'on sait est qu'il s'agit possiblement du plus gros (ouragan, NDLR). Je ne suis pas sûr d'avoir déjà entendu parler (d'un ouragan) de catégorie 5, a lâché le président américain. Je savais que ça existait. (...) Je ne sais pas si j'ai déjà entendu ce terme même si je sais qu'il existe."

Irma, Maria, Michael, Dorian

À première vue, rien de choquant dans la dernière sortie de Donald Trump. Mis à part le fait que depuis le début de son mandat présidentiel, pas moins de quatre ouragans de catégorie 5 (en comptant l'actuel Dorian) ont déjà frappé les États-Unis. Et ce n'est pas comme s'ils étaient passés inaperçus, puisqu'ils ont fait plus de 3200 morts au total, à la fois sur le sol américain mais aussi dans les pays alentours et îles des Caraïbes. 

Il s'agit d'Irma en 2017, de Maria la même année, de Michael en 2018, et donc Dorian, qui n'a pas encore touché la Floride mais qui se dirige tout de même vers le "sunshine state". Des prévisionnistes estiment cependant qu'il reste encore possible que l'ouragan frôle la côte américaine sans s'abattre sur cet Etat côtier.

Des trous de mémoire à répétition

Un journaliste de la chaîne américaine CNN est allé plus loin dans le fact-checking des propos tenus par Donald Trump dimanche. Ainsi, non seulement le président a connu quatre ouragans de catégorie 5 depuis son entrée en fonction, mais il a répété à de nombreuses reprises ces dernières années qu'il n'avait jamais entendu parler de phénomènes climatiques de cette ampleur.

"Je ne savais pas qu'il existait une catégorie 5", avait-il déclaré après le passage d'Irma. "Nous n'avons jamais vu ça. C'était un (ouragan, NDLR) de catégorie 5. Les gens n'ont jamais vu quelque chose de pareil", avait-t-il lancé seulement dix jours plus tard, le 26 septembre 2017, au moment de la tempête Maria. "Personne n'a jamais entendu parler d'une catégorie 5 qui frappe la terre", avait-t-il assuré trois semaines plus tard, en octobre 2017.

Enfin, en mai 2019, quelques mois après le passage de Michael au-dessus de la Floride, la mémoire de Trump lui a de nouveau joué des tours: "Je n'ai jamais entendu parler d'une catégorie 5 avant cela, c'est quelque chose de grave."

Donald Trump pourrait encore parler à d'autres reprises de la catégorie 5 de l'échelle de Saffir-Simpson. Avec le changement climatique, qui rend les tempêtes tropicales plus destructrices selon les scientifiques, d'autres ouragans pourraient bien toucher les États-Unis d'ici la fin de son mandat présidentiel, en 2020.

Juliette Mitoyen