BFMTV

"Trahison": la colère de Trump après la tribune d'un cadre de la Maison Blanche

Donald Trump à la Maison Blanche à Washington DC, le 5 septembre 2018.

Donald Trump à la Maison Blanche à Washington DC, le 5 septembre 2018. - Nicholas Kamm - AFP

La publication d'une tribune anonyme dans le New York Times, par une personne présentée comme un cadre de la Maison Blanche a provoqué la colère de Donald Trump. Le texte décrit un président "amoral" et au leadership "mesquin et inefficace", mais assure qu'il y a "des adultes dans la pièce".

Le coup est inédit. Au lendemain de la publication des bonnes feuilles de Fear, le dernier ouvrage du journaliste d'investigation Bob Woodward sur la Maison Blanche, une personne présentée comme un cadre de l'administration Trump a écrit ce mercredi une tribune anonyme dans le New York Times assurant les Américains d'une "résistance" contre "les pires inclinations" du président

La première réaction de Donald Trump a été de diffuser une vidéo dans laquelle il considère que l'auteur de la tribune "n'a rien dans les tripes" et assure que "les sondages n'ont jamais été aussi bons". 

"Nous avons fait plus que ce que chacun pensait possible et ça ne fait même pas deux ans que nous sommes là", a-t-il fait valoir devant un groupe de shérifs reçus à la Maison Blanche. Le président américain a saisi l'occasion pour marteler son intention de se représenter en 2020: 

"Un jour, quand je ne serai plus le président, ce qui je l'espère arrivera dans six ans et demi, le New York Times, CNN et tous ces médias bidons auront mis la clé sous la porte car ils n'auront plus rien à écrire", a-t-il estimé, ajoutant que "personne n'avait une chance de (le) battre en 2020". 

"Le Times doit le dénoncer au gouvernement"

Fidèle à son moyen de communication habituel, Donald Trump s'est également fendu de plusieurs tweets lapidaires. "TRAHISON?", a-t-il d'abord écrit, avant de s'interroger: 

"Est-ce que le soit-disant 'cadre de l'administration' existe vraiment, ou c'est juste le New York Times qui prend l'eau avec une autre source bidon? Si cet anonyme, qui n'a pas de tripes, existe vraiment, alors le Times doit, pour des raisons de sécurité nationale, le dénoncer au gouvernement immédiatement!"

"Je suis en train d'assécher le marais"

Quelques heures plus tard, le président américain s'est vanté d'être en train "d'assécher le marais". "Le marais tente de se défendre. Ne vous inquiétez pas, nous gagnerons!", a-t-il lancé. 

De son côté, la porte-parole de la Maison Blanche Sarah Huckabee Sanders a estimé que l'auteur de la tribune était un "lâche" qui devrait assumer et "démissionner" pour avoir publié un texte "pathétique, irréfléchi et égoïste". Elle a également jugé que le cadre de la Maison Blanche avait choisi de "tromper, plutôt que de soutenir, le président des Etats-Unis dûment élu" et demandé les excuses du New York Times pour avoir publié le texte.

"Le président continue à agir d'une façon néfaste"

L'auteur de ce texte hors du commun, intitulé "Je fais partie de la résistance au sein de l'administration Trump", souligne qu'il ne s'agit pas pour lui de soutenir la démarche des démocrates, mais de protéger son pays contre le comportement de son 45e président.

"Nous pensons que nous avons d'abord un devoir envers notre pays et que le président continue à agir d'une façon néfaste à la bonne santé de notre République", écrit le responsable anonyme.

"C'est la raison pour laquelle nous nous sommes engagés à faire ce que nous pouvons pour préserver nos institutions démocratiques tout en contrecarrant les impulsions les plus malencontreuses de Donald Trump jusqu'à ce qu'il ait quitté son poste", ajoute-t-il.

Le New York Times explique avoir pris la décision rare de publier une tribune anonyme à la demande de son auteur, dont le quotidien connaît l'identité.

"Nous pensons que publier cet essai est le seul moyen de permettre à nos lecteurs de prendre connaissance d'un point de vue important", a expliqué le journal.
Liv Audigane, avec AFP