BFMTV

Sarah Palin défend son fils accusé de violences conjugales en accusant... Obama

Sarah Palin estime que le comportement de son fils s'explique par un manque de respect de l'Etat.

Sarah Palin estime que le comportement de son fils s'explique par un manque de respect de l'Etat. - Aaron P. Bernstein - AFP

Le fils aîné de l'ancienne gouverneure d'Alaska a été arrêté lundi soir aux Etats-Unis pour des violences commises sur sa femme. Sarah Palin fait alors le lien avec le manque de reconnaissance et de gratitude du pays pour ses soldats.

Il fallait faire le lien, Sarah Palin l'a fait. Alors que l'ancienne gloire du Tea Party, et candidate malheureuse à la vice-présidence en 2008, vient d'annoncer son soutien au républicain Donald Trump pour la course à la Maison Blanche, elle s'est offert, lors d'un meeting, une argumentation hasardeuse pour justifier les violences conjugales dont est accusé son fils.

Lundi, les autorités ont reçu un appel d'urgence venant de la résidence des Palin en Alaska, où vit le fils de l'ancienne gourverneure de l'Etat, Track Palin. C'est la petite amie de ce dernier qui alertait les secours alors que le jeune homme de 26 ans venait de la frapper violemment au visage et, selon ses dires, menaçait de se suicider avec son fusil.

Pour Sarah Palin, pas de doute: sa progéniture souffre de troubles post-traumatiques après son retour d'Irak, où il a servi pendant un an comme soldat sous la bannière étoilée.

Manque de respect

A l'occasion d'un meeting de Donald Trump mercredi dans l'Iowa, Sarah Palin a rejeté la faute sur... Barack Obama. "Quand mon propre fils connaît ce qu'il a connu à son retour (d'Irak, Ndlr), je peux certainement témoigner au nom de nombreuses familles qui connaissent ces troubles post-traumatiques", a-t-elle lancé devant une foule de 8.000 personnes. "Et cela me fait comprendre que c'est maintenant ou jamais (...) que nous avons besoin d'un commandant en chef qui les respecte", poursuit-elle.

Une manière d'accuser l'actuel président des Etats-Unis de ne pas être reconnaissant et de ne pas apporter soutien et assistance à ses troupes. "Mon fils comme de nombreux autres reviennent différents, ils reviennent plus sombres", insiste Sarah Palin. "Tous se demandent s'il existe un respect pour leurs compagnons d'armes, pour les aviateurs et pour ce que les membres de l'armée ont fait comme sacrifice pour ce pays." "Avant de marteler: "Cela commence au sommet", appelant la Maison Blanche à respecter davantage les vétérans de guerre. 

J.C.