BFMTV

Présidentielle américaine : l’entraînement de choc d’Obama

-

- - -

Le premier débat entre les deux candidats à la présidentielle américaine se tient mercredi soir à Denver, Colorado. L’occasion pour le candidat républicain Mitt Romney d’essayer de rattraper son retard. Alors que Barack Obama se doit de confirmer son avance, son équipe lui a préparé un entrainement de choc.

La préparation est digne de celle d’un boxeur. Alors que mercredi 3 octobre a lieu le premier débat entre Barack Obama et Mitt Romney, l’équipe de campagne du président est dans les starting blocks. Le "champion" se prépare avec un soin minutieux.

Trois jours d'entraînement intensif

Selon abcnews, Obama s’est isolé pour trois jours de bachotage, dans un hôtel chic à une encablure de Las Vegas. L’équipe d’Obama s’est imprégnée des discours de Romney en visionnant des heures de meetings du candidat républicain- remontant jusqu’à 1994- sur des vieilles cassettes.

Ce, afin d’en extraire les substantifiques informations stratégiques et de briefer Obama, qui affronte Romney pour la première fois, et dont le dernier dernier débat remonte à octobre 2008.

John Kerry dans le rôle de Romney

L'entraînement de choc passe aussi par des simulations de débats, avec John Kerry, candidat démocrate en 2004, comme sparring partner. Le Président est entouré d'un bataillon de coaches en tous genres, comme le sondeur Joel Benenson ou Gene Sperling qui dirige le conseil économique national.

Et parce que la forme compte autant que le fond, le Président peaufine aussi son style et sa façon de s’exprimer. Notamment la longueur de ses phrases. Alors qu’il a tendance à disgresser, Romney est spécialiste des remarques caustiques. Obama s'efforce donc d'être concis. Il doit montrer qu’il a le sens de l’humour et qu’il est sympathique. Retenir tout signe d’irritation ou d’impatience et afficher une image énergique.

Pas sûr que cela redresse l’économie du pays, mais cela pourrait influencer les électeurs. Deux tiers d’entre eux déclaraient en 2008 que le débat leur avait été utile pour se décider, selon l’institut Pew. Et le débat opposant Obama à Mc Cain avait été suivi, au moins en partie, par 80% des Américains.

Pour les deux candidats, la pression est donc très forte. Et Romney mise sur ce débat pour rattraper son retard.

Magali Rangin