BFMTV

États-Unis: un homme tué par balles lors d'une manifestation de "Black Lives Matter"

Le portrait de Breonna Taylor, tuée par la police en mars, lors d'une manifestation contre le racisme, le 5 juin 2020 à Louisville

Le portrait de Breonna Taylor, tuée par la police en mars, lors d'une manifestation contre le racisme, le 5 juin 2020 à Louisville - SPENCER PLATT © 2019 AFP

Pour l'heure, la police dit ignorer s'il y avait un ou plusieurs tireurs, d'autres manifestants ayant également été blessés par balles.

Un homme a été mortellement blessé samedi soir par balle lors d'une manifestation contre le racisme sous la bannière "Black Lives Matter" à Louisville, dans le centre des Etats-Unis, où la mort en mars d'une femme noire, tuée par la police en mars dans son appartement, avait provoqué une intense émotion.

La mort de Breonna Taylor avait été suivie de nombreuses manifestations contre les violences policières, qui ont ensuite pris une ampleur inégalée avec la mort de George Floyd, un Afro-américain asphyxué par un policier blanc le 25 mai. La police locale de Louisville, prévenue par un appel, a annoncé avoir retrouvé un homme grièvement blessé par balle dans le parc Jefferson Square, où se tenait la manifestation.

"Les policiers ont tenté de le sauver, mais sans succès", a précisé la police sur Twitter.

La mort de Breonna Taylor dans tous les esprits

Peu après, une autre personne a été blessée par balle en face du parc. La police a dit ignorer s'il y avait un seul tireur ou deux, et n'a donné aucun détail sur les victimes. Un peu plus tôt dans la soirée, le maire de la ville Greg Fischer avait demandé aux contre-manifestants de rester loin du parc. Le Louisville Courier Journal avait en effet révélé que des "groupes patriotes armés" comptaient se confronter aux manifestants.

Les manifestations "Black Lives Matter" sont particulièrement animées à Louisville, depuis la mort de Breonna Taylor. Cette infirmière de 26 ans se trouvait chez elle avec son compagnon, lorsque trois policiers ont, sans prévenir, enfoncé sa porte.

Les agents, munis d'un mandat de perquisition, agissaient dans le cadre d'un avis de recherche erroné concernant un suspect qui n'habitait plus l'immeuble et qui était déjà détenu. Ils ont atteint la jeune femme d'au moins huit balles.

Jé. M. avec AFP