BFMTV

Etats-Unis: il survit à deux attaques de grizzli le même jour et se filme

Un ours grizzli. (illustration)

Un ours grizzli. (illustration) - Laurent Silvani - flickr - CC

Le randonneur a partagé son expérience sur les réseaux sociaux. Attention, les images des séquelles de l'attaque peuvent choquer.

Todd Orr est probablement un miraculé: il est encore là pour raconter son histoire, notamment à ABC News. L'infortuné randonneur a survécu à deux attaques d'une femelle grizzli alors qu'il se trouvait samedi à Madison Valley, dans le sud-ouest du Montana, un Etat très sauvage du nord Etats-Unis.

"J'ai vu un grizzli, avec deux petits, à une distance de 80 yards (73 mètres environ, Ndlr)", a raconté Tood Orr, qui a posté une vidéo de ses blessures sur Facebook.

L'aérosol anti-ours n'y aura rien fait, la femelle qui lui est tombée dessus l'a blessé à la tête, aux oreilles et au bras. La force de l'animal qui lui a laissé le visage en sang était celle "d'une masse hérissée de dents", explique-t-il. Pendant des secondes qui lui ont paru une éternité, il a subi les morsures entrecoupées de petites pauses, avant qu'après quelques minutes, son assaillante ne le laisse tranquille. 

La première attaque a été terrible. L'homme pense que l'ours "lui a cassé le bras, mais que ses organes internes et ses yeux sont indemnes", annonce-t-il dans une vidéo tournée par ses soins. Encore sous le choc, sanguinolent, il décide de rejoindre son véhicule stationné à quatre kilomètres de sa position.

L'ourse remet ça une seconde fois

Mais le blessé qui retourne en toute hâte vers son véhicule n'est pas au bout de ses peines. Après l'avoir inexplicablement épargné, l'ourse le rattrape pour un second assaut.

"Elle était soudainement sur moi à nouveau. Je ne pouvais croire que ça arrivait une seconde fois. Pourquoi moi? J'étais si chanceux d'avoir survécu à la première attaque, mais je me demandais si j'allais pouvoir résister à une deuxième".

L'homme raconte que l'animal l'a cette fois attaqué au-dessus de l'oreille et l'a "presque scalpé". "Je n'ai pas bougé, j'ai cru que c'était la fin", raconte-t-il. Heureusement, le randonneur a pu regagner son véhicule, d'où il a appelé les secours. Philosophe, il a expliqué "qu'il avait déjà été mieux, mais qu'il était toujours vivant".

>> Ci-dessous, la vidéo postée sur Facebook par Todd Orr

David Namias