BFMTV

Charlotte: les manifestants occupent la rue malgré le couvre-feu et les gaz lacrymogènes

Un manifestant brandit sa pancarte face aux policiers, le 22 septembre, à Charlotte, en Caroline du Nord.

Un manifestant brandit sa pancarte face aux policiers, le 22 septembre, à Charlotte, en Caroline du Nord. - Brian Blanco - Getty Images North America - AFP

La tension est toujours palpable, dans les rues de Charlotte, en Caroline du Nord, trois jours après qu'un homme noir a été victime d'une bavure policière. Jeudi soir, les manifestants ont bravé le couvre-feu instauré dans la ville.

La mobilisation ne faiblit pas. Des centaines de personnes ont continué à défiler dans les rues de la ville américaine de Charlotte, dans la nuit de jeudi à vendredi, malgré le couvre-feu entré en vigueur depuis minuit. Il s'agit troisième nuit consécutive de manifestations destinées à dénoncer l'homicide d'un Noir par un policier. Plusieurs centaines de manifestants arpentaient toujours les rues dans le centre de cette ville du Sud des Etats-Unis, sous l'oeil des militaires de la Garde nationale.

"Arrêtez de nous tuer"

Jeudi en fin de soirée, la police a tiré des gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants qui bloquaient une importante autoroute. Dans le centre de Charlotte, l'atmosphère était plus calme. Des centaines de manifestants ont marché vers le commissariat de police de la ville en brandissant des panneaux proclamant "Stop killing us" ("Arrêtez de nous tuer") et "Resistance is beautiful" ("La résistance est belle").

Mesure supplémentaire: la police et la maire Jennifer Roberts ont décidé de mettre en place un couvre-feu à partir de minuit et jusqu'à 6 heures du matin (10 heures GMT vendredi). Le couvre-feu sera en vigueur "tant que courra l'état d'urgence ou jusqu'à ce que (le couvre-feu) soit officiellement révoqué", a écrit la mairie sur son compte Twitter.

Un manifestant mort de ses blessures

Dans la nuit de mercredi à jeudi, quarante-quatre personnes ont été interpellées à Charlotte, a indiqué le chef de la police de la ville, et un manifestant a été mortellement blessé par balle. Deux policiers ont subi des blessures mineures à l'oeil. 

Le manifestant a été touché par une balle non tirée par un policier, ont assuré les autorités, et est finalement décédé jeudi selon NBC. Mercredi, la soirée avait pourtant commencé dans le calme, par une veillée en hommage à Keith Lamont Scott, un homme noir de 43 ans qui a été, selon sa famille, victime d'une bavure flagrante mardi sur le parking d'un immeuble.

Mais l'ambiance avait vite dégénéré, des manifestants lançant des projectiles contre les forces de l'ordre, qui avaient répliqué avec des jets de gaz lacrymogène.

A.S. avec AFP