BFMTV

Etats-Unis: un homme arrêté après avoir "liké" des photos de son ex sur Facebook

Un "j'aime" sur Facebook peut coûter cher

Un "j'aime" sur Facebook peut coûter cher - Thomas Angermann - Flickr - CC

Jason Bellanco a été arrêté puis placé en détention après avoir "aimé" 22 photos et vidéos de la page Facebook de son ex-petite amie.

"Aimer" des photos sur la page Facebook de quelqu'un n'est pas illégal. Sauf lorsque vous êtes sous le coup d'une ordonnance restrictive interdisant de rentrer en contact avec cette personne. Jason Bellanco, un homme de 22 ans habitant en Pennsylvanie, en a fait l'expérience.

Le 4 août dernier, April Holland, son ex-petite amie de 24 ans, avait obtenu d'une juge cette ordonnance restrictive. Elle estimait que Jason Bellanco la harcelait, ainsi que ses amies. Il l'aurait également menacée de lui casser la rotule et de la regarder souffrir. Le jeune homme avait donc l'interdiction de rentrer en contact avec elle pendant un an.

L'an passé, c'est elle qui avait l'interdiction de rentrer en contact avec lui

Lundi, la jeune femme s'est rendue au poste de police pour signaler que Jason avait "aimé" de nombreuses photos et vidéos de sa page Facebook. En sortant du poste, elle est alors tombée sur son ancien petit ami, et a prévenu les policiers. Quand ils lui ont demandé ce qu'il faisait là, il a répondu qu'il sortait de chez lui. Une déclaration à laquelle les forces de l'ordre n'ont pas cru, puisque Jason Bellanco habite loin du poste de police, contrairement à April Holland, qui réside à une centaine de mètres seulement du lieu.

Le jeune homme a alors été placé en détention et a dû payer 5.000 dollars pour retrouver la liberté.

Ce couple n'en est pas à son premier coup d'éclat. En avril 2014, c'est Jason Bellanco qui avait obtenu une ordonnance restrictive contre April Holland. Elle aurait tenté de l'étrangler, lors d'une dispute. Cette ordonnance avait pris fin en avril 2015.

G.E.