BFMTV

Canada: un Français tué par un ours 

Des Grizzli au Canada (Photo d'illustration).

Des Grizzli au Canada (Photo d'illustration). - Flickr - CC Commons - Udo S

Le quadragénaire est mort, jeudi dernier, attaqué par un grizzly dans le Nord-Ouest du Canada. Julien campait avec son amie Camille lorsqu'ils se sont retrouvés face à un ours sauvage.

Un Français de 44 ans a été tué par un ours, jeudi dernier, alors qu'il campait dans une zone sauvage du nord-ouest du Canada, rapporte Le Parisien.

Julien Gauthier, compositeur et preneur de son franco-canadien habitant en Seine-Saint-Denis, effectuait une descente en canöe-kayak le long du fleuve Mackenzie lorsqu'il a été attaqué par un ours.

Une autopsie doit être réalisée d'ici 24 à 48 heures, a fait savoir la Gendarmerie royale du Canada à l'AFP, précisant avoir "retrouvé un homme mort" qui avait "rencontré un ours".

"C'était son rêve de partir là-bas"

Les faits se sont déroulés à Tulita, au nord du pays, rapporte son amie. La gendarmerie royale canadienne rapporte qu'elle et Julien ont été réveillés par un grizzli, à l'aube. Celui-ci a saisi l'homme au cou et à l'épaule avant de l'emporter dans la forêt. 

Une balise de détresse a été déclenchée quelques heures plus tard par un autre groupe de pagayeurs, alertés par Camille, l'amie de la victime qui se trouvait à ses côtés lors de ce voyage de 1.500 km. La GRC a alors dépêché un hélicoptère pour évacuer tout le monde et lancer les recherches. La dépouille du compositeur a été retrouvée vendredi après-midi et confiée à l'institut médico-légal des Territoires du Nord-Ouest.

Le journal indique que Julien effectuait le voyage de Fort Providence jusqu'à Inuvik avec son amie Camille. Une aventure qui devait durer un mois, d'août à septembre. Julien avait pour vocation de monter une création musicale, tandis que Camille comptait s'adonner à la photographie. 

"C'était son rêve de partir là-bas, d'aller dans le Nord", rapporte celle qui l'accompagnait dans ce voyage. "Il m'avait proposé de participer à cette aventure, ça faisait trois ans qu'on y pensait. On était tellement content de le réaliser".

Augmentation des risques d'attaques d'ours

Les attaques d’ours sont rares, mais selon la revue Nature, l’accroissement du tourisme dans ces régions reculées augmente les risques. Il s'agit du deuxième Français à perdre la vie dans les territoires sauvages du nord-ouest canadien en moins de trois semaines: le 7 août dernier, les secouristes avaient retrouvé dans le Grand Lac des Esclaves le corps sans vie d'un kayakiste français parti seul rejoindre l'océan Arctique

Selon Julie Plourde, de la Gendarmerie royale du Canada, "les décès suite à des confrontations avec des ours sont très rares au Canada. Le nord-ouest est un immense territoire très boisé, très sauvage avec des lacs, des rivières et une très faible densité de population. La femme, qui accompagnait la victime, qu'elle a pu trouver de l'aide auprès de passants, c'est assez exceptionnel".

Jeanne Bulant