BFMTV

Canada: un Français parmi les victimes de la fusillade de Moncton

Une voiture de police canadienne touchée par les tirs d'un homme recherché au Nouveau-Brunswick.

Une voiture de police canadienne touchée par les tirs d'un homme recherché au Nouveau-Brunswick. - -

Après 30 heures de chasse à l'homme, le suspect a finalement été arrêté. On connaît désormais son identité, de même que celles des victimes. Parmi les trois policiers tués figure un Français.

La traque urbaine aura duré près de 30 heures. Les commandos de la police canadienne ont finalement arrêté à Moncton l'homme soupçonné d'avoir tué en pleine rue trois policiers et blessé deux autres.

Les forces de l'ordre avaient érigé un périmètre de 10 km2 dans une zone résidentielle et boisée de cette grande ville acadienne. Ils ont annoncé sur Twitter que "Justin Bourque [avait été] arrêté par la GRC (Gendarmerie royale du Canada) à minuit 10 (4h10 GMT) à Moncton. Il est détenu par la police". Les habitants du quartier bouclé depuis la mort des trois policiers, vers 19h30 mercredi, ont été autorisés à "quitter leurs résidences".

Selon des témoins et la police, le tueur présumé, Justin Bourque, 24 ans, avait été vu en train de tirer sur des agents de la GRC mercredi. Des photos prises mercredi le montraient vêtu d'une tenue kaki et armé de deux fusils (un de chasse, un semi-automatique) en train de déambuler dans Moncton. Il s'est finalement rendu aux commandos d'élite de la Gendarmerie royale qui le cernaient sans opposer de résistance.

"Je suis fini"

Les policiers décédés se nomment Dave Ross, 32 ans, originaire du Québec voisin, Doug James Larche, 40 ans, natif des environs de Moncton, et Fabrice Georges Gevaudan, 45 ans, un immigré français originaire de Boulogne-Billancourt, en banlieue parisienne.

Michelle Thibodeau, témoin de l'arrestation, a témoigné sur CTV, la première chaîne privée du pays. Caché à l'arrière de sa maison entre une palissade et des arbres, le suspect s'est avancé vers les policiers en lançant: "Je suis fini", a raconté la jeune femme. La police a précisé qu'il n'était pas armé lors de l'arrestation, mais que ses fusils ont été retrouvés aux alentours.

Originaire de la région, Justin Bourque vivait dans un parc de mobile-homes de Moncton, entretenait un goût prononcé pour les milices et les armes, et son "mauvais caractère" était notoire, ont raconté des voisins et proches.

A. D. avec AFP